On a aussi écouté Boucan – Deborder

Il y a quelques années encore on aurait parlé à propos de Boucan et de son « Déborder » de sono mondiale. Aujourd’hui les temps ne sont plus nécessairement à tous les vents et les frontières brûlent à nouveau de tous leurs malheurs. Boucan signe un album âpre, exigeant et pétri d’un rock rugueux. Quelque part entre la poésie abrasive de Tom Waits et, en effet, l’énergie punk des Clash.

Evitant magistralement les écueils d’une scène réaliste, le groupe compose une musique puissante et particulièrement subtile. Une musique qui doit tout autant au jazz qu’au blues. A la chanson française qu’au rock de Captain Beefheart.

Il ne faut surtout pas passer à côté de « Déborder », dont l’ampleur ne cesse de se dévoiler au fil des écoutes. Incontestablement taillé pour la scène et les débordements sublimes, habité par une gravité évidente, le disque fourmille d’instants absolument renversants. Les instrumentaux de toute beauté, apaisés, succèdent aux déferlements. Les silences succèdent aux chants, furieux ou émouvants.

C’est là que réside la magnifique réussite de « Déborder », dans sa belle et profonde subtilité et dans ses paradoxes parfaitement maîtrisés.

Yan
Chroniqueur
Boucan - Deborder