On a aussi écouté Charles-Eric Charrier/ Laurent Komlanvi Bel – Rising

Il faut découvrir “Rising” en faisant abstraction de toute référence, de tous ces liens que l’on peut faire, souvent par facilité. Parfois pour donner des clefs de compréhension et d’écoute. Il faut pourtant accepter ici l’incertitude et le silence. Pour se laisser, tout simplement, transporter par la musique proposée comme une offrande.

Il est question avec “Rising” d’un pur dialogue musical entre deux musiciens d’exception. De la création d’un univers singulier, d’une expression intense poussée dans ses retranchements. Comme si la musique, et ses formes (re)connues ici – de la musique africaine, du jazz au post-punk – était portée aussi loin que possible, là où les frontières se brouillent. Il en reste l’essentiel. C’est-à-dire des émotions et des paysages intérieurs.

Au fond, ce que le duo évoque et convoque c’est la dimension spirituelle de la musique. Presque au-delà des notes et des classifications. Les musiciens sont en terre inconnue et font résonner leurs instruments comme ils feraient vibrer l’espace. Et le temps. Il s’agit moins de performance musicale que de méditation. Moins de la pratique d’un art strictement musical que d’une recherche sublime et direct d’un langage que l’on rêverait unifié, universel.

“Rising” n’est pourtant pas une somme abstraite et lointaine, qui laisserait l’auditeur impressionné sur le bord. La musique créée par CharlesEric Charrier et Laurent Komlanvi Bel est superbement accessible, simplement belle et fluide. Propice à la contemplation, et qui, pour reprendre les mots de Laurent Komlanvi Bel, conduit “au coeur de l’expression”. Cela tient du “voyage musical”, un chemin  qui perd peu à peu son identité première pour se rapprocher d’une vérité profonde, au plus près de l’être. Quelle que soit son origine.

Charles-Eric Charrier publie parallèlement à “Rising” un recueil de poésie, aux éditions Bardane. “Grooving” rassemblent des poèmes du musicien, qu’il convient de découvrir comme l’expansion d’un univers foisonnant. Un monde d’une grande cohérence qui ne cesse de s’étendre, de la musique à l’image en passant par la poésie. Et qui s’attache depuis le début – le musicien a brillé au sein de formations signées sur des labels mythiques – à extraire de la musique, de son art en général, un souffle, une respiration vitale.

Une respiration que l’on peut percevoir comme expérimentale. Mais qui s’est faite, au fur et à mesure d’un parcours ressemblant à la découverte de soi, de plus en plus intuitive.

A l’occasion de la sortie de ce recueil, l’artiste nantais a donné un spectacle, pour lequel Laurent Komlanvi Bel est cette fois-ci est réalisateur artistique. Ce dernier est par ailleurs co-compositeur sur le prochain album de Charles-Eric Charrier. A découvrir ci-dessous un avant-goût de ce disque qui s’annonce à nouveau totalement fascinant.

Yan
Chroniqueur