On a aussi écouté DBK Project – 480

Avec « 480 » le groupe toulousain réhabilite d’une certaine manière l’album concept. D’une folle ambition, ce disque réussit parfaitement à ériger un univers à la fois furieusement musical et narratif.

La grande force de « 480 » est d’avoir accompagné une histoire crépusculaire, voire apocalyptique, de chansons remarquables explorant tantôt un sublime post-rock, tantôt un énorme blues, fantôme et mélodique.  La musique pourrait ainsi largement se suffire à elle-même. On pense parfois aux Soulsavers au fil de l’écoute de cet album singulier.

DBK Project a crée une sorte d’œuvre d’art global, tissant des liens avec la littérature et l’image. Une expérience unique, immersive, où l’on suit le cheminement et les réflexions d’un personnage, alors que claviers Rhodes et Moog, guitares et cordes tissent une bande-son puissante et brillante.

Avec « 480 », DBK Project signe une « utopie futuriste » mais avant tout un très beau disque aux belles et légitimes prétentions pluridisciplinaires.

 

 

Yan
Chroniqueur
DBK Project - 480