On a aussi écouté Laurie Darmon – Dévêtue

Ne partez pas tout de suite et évitons les procès d’intention. Qu’on parle du nouvel EP de Laurie Darmon pourrait susciter chez certains l’idée qu’on cède à la tentation de se laisser griser par l’envie de faire grand public et ils en prendront pour preuve qu’à priori, cette dernière évolue dans l’univers de la chanson tendance variété plutôt que dans celui de la pop indé. A quoi on répondra que ce qui compte, depuis quelques années déjà mais plus encore à mesure que le temps passe, c’est l’habileté des artistes à faire preuve d’audace et de personnalité, au-delà des cases dans lesquelles on aurait tendance à les placer, même si c’est toujours pratique d’avoir des “catégories” à disposition, ne serait-ce que pour s’y retrouver.

Avec “Dévêtue”, Laurie Darmon incarne parfaitement son époque : les cinq titres de cet EP sont évidemment accessibles à toutes les oreilles (du moins en termes de mélodies, pour les textes on y reviendra), ne débordent guère du format 03:30 minutes, ce qui ne l’empêche en rien d’affirmer une véritable ambition dans les arrangements et la production, les cinq titres reposant sur un tapis sonore à la fois minimaliste et riche, à coups de gimmicks de synthé, de beats chaloupés et de dynamiques groovy impeccablement taillés pour la voix de Laurie Darmon, qui n’est en rien exceptionnelle en termes de timbre mais séduit par son débit plein d’aplomb et sans emphase.

Enfin, “Dévêtue” séduit par ses textes qui ne tournent jamais le dos à la légèreté tout en adoptant une forme directe, crue sans être vulgaire, qui sied parfaitement à une époque qui, en dépit de ses (très) nombreux travers, aura au moins eu le mérite de libérer la parole féminine. Reste ou Rengaine SM sont ainsi de belles pièces modernes pour traiter de thèmes universels et qui traversent la création artistique depuis toujours. L’année démarre bien.

Rédacteur en chef
Laurie Darmon - Dévêtue