On a aussi écouté Fred Poulet – The Soleil

Plus toxique et abrasif que « The Soleil », il faut remonter au cultissime « Play Blessures » de Bashung pour trouver.  Le nouveau disque de Fred Poulet est irradiant et irradié. Dérangeant aussi. Beaucoup. Tellement qu’il en devient totalement fascinant. Il possède toutes les qualités requises pour devenir ce genre d’album confidentiel qui, au fil du temps, acquiert un statut mythique.

Tout y est : la musique minimale, acide, violente dans son intransigeance. Guitare électrique, electro trash en pleine face. Des paroles ensuite, trempées dans une encre radioactive, tantôt totalement absurdes – cet absurde que les Dada n’auraient pas renié – tantôt d’un cynisme parfaitement réjouissant. L’attitude enfin, qui se traduit par un chant dont l’insolence agit comme un détonateur.

On peut parler d’album subversif, ultime, extrême. On peut aussi parler d’un album extrêmement intelligent qui, derrière la provocation, fait exploser les « bonnes mœurs » de la pop et du rock. Depuis trop longtemps sagement rangés des voitures. « The Soleil » les recharge en énergie vitale. Fred Poulet vient de signer un disque qui rend au rock son attractivité négative, sa sulfureuse marginalité.

 

Yan
Chroniqueur
Fred Poulet - The Soleil