On a aussi écouté Léonie Pernet – The Craving Tape

Avec « The Craving Tape » Léonie Pernet débranche, au sens propre du terme. Si, avec son album « Crave » , la musicienne embrassait l’époque et sa folle créativité, avec ce nouvel EP, les orchestrations érigent des paysages nettement plus sombres. Face à la saturation de plus en plus difficile à gérer, sinon à vivre, des espaces médiatiques et numériques, « The Craving Tape » impose un ralentissement, pousse à la réflexion.

« Cet orchestre intérieur », selon les mots de Léonie Pernet, surprend par sa densité. Fidèle à son exigence, l’artiste compose ou revisite ici des chansons en mode déconnecté, capables d’être jouées lors même qu’il n’y aurait plus d’électricité. La symbolique est forte et le parti pris courageux. La beauté pure et organique des morceaux est impressionnante.

La manière dont est revisité « Butterfly » illustre à elle-seule toute la pertinence de cette vision. Réinterprétée au piano, seulement accompagnée par une chorale, la chanson (ré)apparaît dans toute sa dimension. Le tubesque et hyper entraînant morceau se retrouve dépouillé, rendu à l’essentiel. A peine éclairé d’une lumière simplement humaine. Et c’est bouleversant.

« Ce qu’il reste de nous » se résume ainsi à cette humanité, qui ne se dit pas. Qui s’écoute, et s’entend. Comme une salutaire prise de conscience et une sublime introspection musicale.

Yan
Chroniqueur
Léonie Pernet - The Craving Tape