On a aussi écouté Marc Delmas – La Superficie du Ciel

La beauté de “La Superficie du Ciel” réside dans cette “ligne claire” que Marc Delmas a déjà éprouvée dans ces deux albums précédents. On doit accepter de se laisser entraîner dans son univers aussi lumineux qu’éminemment folk. Un folk pastoral et poétique.

Si la tonalité dominante de ce nouveau disque est la douceur, on y découvre au fil des écoutes, de légères aspérités, comme des nuages posés sur un ciel bleu. Une mélancolie peut-être, qui sans totalement altérer un sentiment général de sérénité, vient le nuancer. Comme pour teinter le disque d’une gravité toute en discrétion.

Il est bien sûr difficile de ne pas rapprocher “La Superficie Du Ciel” de cette tradition nord-américaine d’un folk boisé, qui se compose loin des mégacentres urbains. Musique géographiquement décentrée, comme pour mieux se recentrer sur le cours ralenti de la vie. Et pour en observer les délicates ou plus sombres oscillations.

 

Yan
Chroniqueur
Marc Delmas - La Superficie du Ciel