On a aussi écouté November Polaroid – 6 a.m

Derrière November Polaroid, il y a Solène et Julie et les cinq titres de “6 a.m” sont à la fois une façon de faire connaissance avec ces deux lilloises et un plaisir éternellement renouvelé de se lover dans un univers familier sans éprouver de sentiment de redite ou de lassitude. Familier parce que la musique de November Polaroid est un folk atmosphérique teinté d’une légère mélancolie, chanté en anglais, d’une voix qui n’est pas sans rappeler Julia Lanoë de Mansfield Tya, filiation qui, si les filles ne la revendiquent pas, n’en est pas moins flatteuse. Pas de lassitude ou d’ennui parce qu’avec une telle musique, qui ne repose que sur quelques éléments fragiles, il est impossible de tricher.

Or, sur “6 a.m”, tout déborde de sincérité et de sensibilité. Pas d’excès de pathos dans la voix, pas de tentative de dissimuler une quelconque limite d’inspiration ou d’écriture derrière un dépouillement de façade. Dès Stories And Poetry, on bascule dans une atmosphère de ballade nocturne, portée par un accord de guitare qui, l’air de rien, prend de l’épaisseur au fur et à mesure que le morceau avance, lui offre de la profondeur et un pouvoir onirique encore accentué par quelques notes d’harmonica en fin de parcours. Sur Silent Ships, le duo confirme un véritable talent pour faire monter tout doucement l’intensité d’un morceau sans rien forcer et impose une véritable empreinte en troussant des morceaux à la fois très minutieux dans leur écriture et leur exécution mais qui laissent toute latitude à l’auditeur d’y entrer et d’aller glaner une myriade d’images mentales et de sensations.

Les cinq titres de “6 a.m” méritent tous d’y revenir, encore et encore. Placé au milieu, choix conscient ou pas, We Are Strangers est le pivot parfait de cet E.P : accord de guitare qui, une fois encore, retient l’attention, mélodie ciselée, chant bouleversant quand la voix monte d’un cran dans l’intensité dramatique, il ne manque absolument rien. Les histoires d’amour qui finissent mal ont la fâcheuse tendance à donner vie aux meilleures chansons, mais ce n’est pas en vain : avec des titres de cet acabit, November Polaroid ne manquera pas de créer des liens très forts avec tous ceux qui y prêteront l’oreille.

http://novemberpolaroid.bandcamp.com/album/6-a-m

Rédacteur en chef