On a aussi écouté Nowhere To Hide – NTH

Ancien chanteur des Maarten, dont le deuxième album fut produit par Jason Lytle, Wilfried Schaeffer, avec Nowhere To Hide, se lance en solo. On aime à penser à l’écoute de ce premier album que le musicien a recherché une forme d’épure, qu’il s’est lancé dans une introspection salutaire. La voix n’a jamais été aussi proche de celle de Nick Drake. De son grain légèrement voilé et grave si caractéristique.

Les chansons possèdent la grâce qui irradiait l’univers d’Elliot Smith. On y retrouve cette même évidence mélodique, ce même élan brisé, cette même beauté profonde. Nowhere To Hide éclaire une science de la composition, toujours sur la corde d’une émotion contenue, qui charme ou transporte.

Avec ce premier album, Nowhere To Hide s’est taillé un territoire délicat et doucement psychédélique, que l’on parcourt avec ferveur.

 

Yan
Chroniqueur