On a aussi écouté Paul Winslow – Ghettos In The Sky

Auteur d’une trilogie assez vertigineuse Paul Winslow a été rapproché, à juste titre, du génie pop des maîtres du psychédélisme. La pertinence et la modernité de sa musique résident moins dans le fond – ce talent inouï pour composer des chansons aux allures de pop-songs parfaites rayonnant dans une lumière psyché étourdissante – que dans la forme. C’est, en effet, en véritable homme-orchestre que Paul Winslow réalise cet exploit. Seul, face à tous les instruments, il façonne des merveilles soniques, viscéralement addictives et entraînantes.

Avec « Ghettos In The Sky », le musicien ajoute une pierre de plus à son monument musical. Si l’on retrouve ici tout le savoir-faire et la folie d’un compositeur connecté en permanence aux plus belles années de la musique pop, s’y ajoute une légère dose expérimentale.

La pop est toujours, plus que jamais, profondément psychédélique, superbement réverbérée, lancée comme un astre dans un espace en expansion. Les chansons sont toujours d’une facture incroyable, d’une précision redoutable, d’une beauté parfois bouleversante – I Loved You More -.

Mais Paul Winslow est allé encore un peu plus loin dans sa recherche de perfection mélodique. Convoquant les Beatles, mais aussi des formations beaucoup plus récentes et aventureuses. On pense à Phoenix, comme à Badly Drown Boy. 

Elargissant ainsi sa palette sonore, Paul Winslow signe à nouveau un disque important, un pur bijou de pop-music aux relents synthétiques et mélancoliques qui ne renierait pas Julian Casablancas.

Yan
Chroniqueur
Paul Winslow - Ghettos In The Sky