On a aussi écouté Sauveur Eloheem – Dernier Coup de Fil

Disque après disque, Sauveur Eloheem construit un répertoire. Mais un putain de répertoire, si l’on pardonne l’expression. Composé au gré d’états d’âme particulièrement puissants. Du plus sombre au plus lumineux. Comme pour mieux souligner les oscillations psychologiques d’un artiste hors du commun. Ce nouvel EP, en clair-obscur, déploie une palette violente, bien dans la manière du rappeur parisien, et s’achève dans une belle mélancolie.

On souligne, à chaque sortie, à quel point Sauveur Eloheem est un orfèvre des mots, maniant une langue parfaitement à l’aise dans un flow dur, grave et profond. Pourtant, il y a quelque chose d’éminemment différent dans ces textes, bien au-dessus du lot commun d’un rap que l’on qualifiera poliment de commercial.

Puisant dans un imaginaire riche et complexe, le musicien se joue de la vie et de la mort, pose un regard acerbe sur ce qui l’entoure, endosse les postures obligatoires du gangsta pour mieux les pervertir et les exploser. Il manie, alternativement, références culturelles ou populaires, outrances verbales et fulgurances poétiques avec l’apparente facilité des artistes totalement habités.

Un imaginaire propulsé par un rap incendiaire, malsain, émotionnel, dont la virulence, sans le moindre compromis, n’a que peu d’égal. Hard trap, emo-rap, abstract hip hop criblés par les visions sans limite d’un rappeur en feu.

 

 

Yan
Chroniqueur
Sauveur Eloheem - Dernier Coup de Fil