On a aussi écouté Vanessa Wagner – Inland

Pianiste hors-norme, Vanessa Wagner cultive le paradoxe d’une exceptionnelle formation classique et d’un parcours musical d’une liberté absolue.

Tissant inlassablement les fils invisibles qui relient musique électronique et classique, Vanessa Wagner ne cesse d’explorer de nouveaux territoires. Contribuant ainsi à redéfinir les frontières entre musique savante et avant-gardiste.

Après avoir éclairé la proximité entre des musiciens temporellement aussi éloignés que Debussy, Aphex Twin et Autechre, Vanessa Wagner a entamé une collaboration avec le producteur Murcof. La parenté entre le minimalisme de Philip Glass, de John Cage ou de Satie avec les sons, les souffles électroniques les plus exigeants devenait non seulement évidente mais surtout bouleversante.

Avec “Inland”, Vanessa Wagner n’a gardé que son piano pour poursuivre sa relecture inouïe d’un patrimoine musical encore trop souvent enfoui sous le poids d’un conservatisme étouffant. Si le “courant minimal” a depuis longtemps conquis sa place dans la peinture ou la sculpture, il demeure largement méconnu du grand public dans le domaine musical. Alors qu’il est incontestablement le mouvement qui a renouvelé la musique classique, et qui l’a projetée dans la modernité.

En interprétant des partitions rares, actuelles ou plus anciennes, de ce courant déterminant, la pianiste en offre ainsi un panorama renversant. Elle en montre l’austérité stupéfiante de beauté et les nuances infinies. Elle révèle la grâce épurée et les variations sans limite que ces pièces recèlent. Et nous transporte aussi loin que possible, dans les arcanes et les richesses d’une musique profonde et belle à pleurer comme dans les méandres de nos vies ramenées à l’essentiel.

Yan
Chroniqueur
Vanessa Wagner - Inland