Autoprod : la sélection d’octobre

Paris, Poitiers, Lyon, Brest : l’autoproduction hexagonale est en grande forme ces temps-ci… Indiepoprock vous le prouve avec sa sélection du mois d’octobre.

Anciens membres fondateurs de GHBA, les trois parisiens de You Call It A Name ont sorti récemment un excellent EP de 4 titres, qui décrasse sérieusement les oreilles avec son rock à 100 à l’heure. Des riffs bondissants, une voix grave toujours bien placée, et une touche électronique qui devrait séduire les amateurs de rock dancefloor made in UK (Franz Ferdinand, Gang of Four). On conseillera notamment Sex Toy, qui a les atouts imparables pour devenir un grand single, et Stand Up (& Drive It To Your Darker Side), qui allie puissance rock et sens de la mélodie. Tous les titres du EP sont téléchargeables gratuitement depuis leur MySpace.

Trio Poitevin fondé en 2006, Meringue, Alcohol and Us propose un folk minimaliste délicieusement sucré et enivrant, à l’image d’une meringue réchauffée qu’on aurait cuisinée à l’alcool. Après un album sorti en 2008, ils sont de retour avec un nouvel EP, « Holyhocks », qui touche par sa simplicité et sa limpidité. Fragiles (You Saved My Life Twice Today), mais parfois aussi tendues (This Is Not My Favourite Kind of Dance), ces compositions à deux ou trois voixcharment l’oreille instantanément. « Holyhocks » sort le 1er novembre et est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement.

Avec TAT, place à l’ovni du mois : ce vampire moderne qui hante la scène lyonnaise depuis déjà plus de dix ans revient avec un troisième album sous licence Creative Commons, « Testament ». Huit pistes qui ressemblent à des collages sonores mixant arpèges folk, voix gutturale, synthétiseurs ténébreux, chœurs et bruits divers (explosions, bris de glace), le tout au service d’une ambiance gothique entre Bowie (The warlike days are over) et l’Apocalypse selon St-Jean (La fin des temps). Dans tous les cas de superbes compositions pop, toutes teintées de noir, à l’image de Subtiliation : absolution et ses magnifiques envolées mélodiques. On retiendra également l’excellent Requiem, avec sa batterie folle à coups de kick industriels et bruits de bris de verre. « Testament » est téléchargeable gratuitement depuis le 10 octobre sur le site de TAT.

Quant au coup de cœur du mois, il s’agit de I come from pop, trio brestois qui redonne à la pop un sérieux coup de jeune, tout en affirmant fièrement ses racines et son attachement aux modèles (les Beatles et Elliot Smith en tête). Avec « Wicker Chair & Falling Rain », ils sortent un nouvel EP tout en finesse, moderne, frais, intelligent… Bref, un excellent 5 titres qui fonctionne à merveille, alternant ballades pop (Let Us Sing A Song, Here We Are), douce dérive mélancolique (Belly Button), intensité rock (You Got It) et tube en puissance (Bodyguard). Entre la voix haut perchée dans les nuages du chanteur, les timbres singuliers de chaque morceau (piano, clarinette, trompette,…), et ses arrangements éthérés, I come from pop fait mouche à chaque fois. « Wicker Chair & Falling Rain » sortira le 8 novembre, et pour les parisiens chanceux, le groupe sera de passage à l’Espace B le 18 novembre.

Chroniqueur

Artistes