Talk Like Blood


Un album de sorti en chez .

Un an tout juste après « The Curse of the Longest Day », Own Records ne perd pas de temps et propose déjà le nouveau 31Knots, nommé « Talk Like Blood ». L’auditeur était prévenu à l’époque : « 31Knots n’est pas un groupe comme les autres ». Force était de constater que la musique du groupe se révélait […]

Un an tout juste après « The Curse of the Longest Day », Own Records ne perd pas de temps et propose déjà le nouveau 31Knots, nommé « Talk Like Blood ». L’auditeur était prévenu à l’époque : « 31Knots n’est pas un groupe comme les autres ». Force était de constater que la musique du groupe se révélait avec le temps, se clarifiait elle-même. En somme, sans vraiment savoir ce qui faisait précisement la différence chez ce groupe, on était sous le charme.

Dès lors, il est bien plus aisé de rentrer dans ce nouvel album ! Autour d’un noyau qu?il nous faudra bien qualifier d’indie-rock, le trio de Portland s’amuse et décore son univers : samples de cordes syncopés (Talk Like Blood), surprenant piano sur Proxy and Dominion… sons et samples ornent un songwriting complexe et magistralement interpreté. Intense et poignante, la performance de Joe Haege s’imbrique parfaitement dans la section rythmique du groupe.

Comment ne pas citer l’époustouflant Chain Reaction : tout en progression, en groove et en intensité dramatique ; ce morceau témoigne, on ne peut mieux, de la manière avec laquelle le groupe interprète sa musique. Le bagage technique des musiciens de 31Knots y est manifeste, pourtant, tout n’est que justesse, et ce qui pourrait passer pour de la démonstration est soigneusement évité. Au lieu de cela, nous aurons droit à une progression subtile et un break judicieux. Rien à jeter sur le plus long morceau du disque.

A l’image du précédent EP du combo, « Talk Like Blood » marie subtilement songwriting et maîtrise technique, fusionne indie rock avec une musique plus progressive. ‘Prog-pop’, disent certains ? Pourquoi pas. Pas que cela soit réellement important… découvrir ce groupe l’est autrement plus !

Jul
Chroniqueur