The Curse Of The Longest Day


Un album de sorti en chez .

« A une époque où le concept prédomine sur l’écriture des morceaux, au point où même les groupes indépendants peuvent se permettre de balancer des idées à moitié valables, 31 Knots fait exception, alliant à la fois un concept original et un songwriting de qualité. » Voici la traduction approximative d’un extrait d’une chronique que l’on peut […]

« A une époque où le concept prédomine sur l’écriture des morceaux, au point où même les groupes indépendants peuvent se permettre de balancer des idées à moitié valables, 31 Knots fait exception, alliant à la fois un concept original et un songwriting de qualité. » Voici la traduction approximative d’un extrait d’une chronique que l’on peut trouver sur son site Internet, et utilisée dans le cadre de la promotion du groupe…

Si je me permet d’émettre certains doutes quant à l’originalité du concept – trois jeunes hommes faisant du rock – je dois quand même reconnaître que les chansons constituant ce EP sont drôlement bien écrites !

Basée principalement autour du chanteur/guitariste/pianiste/songwriter Joe Haege, 31 Knots n’en est pas moins une entité solide et compacte. Les titres de ce « Curse Of The Longest Day » le montrent bien, et l’on comprend très vite que la section rythmique du groupe constitue bien plus qu’un backing band.

Ici, pas de tube, pas d’hymne fatalement accrocheur, mais des morceaux qui s’infiltrent insidieusement en nous au fil des écoutes. Il m’a fallu un certain temps avant de vraiment ressentir ces morceaux…et plus le temps passe, plus les écoutes s’accumulent, plus ces cinq titres et leur intensité si particulière font mouche. Une musique rock et émotionelle, ou les petits ajouts électroniques ne sont certainement pas superflu.

Voilà comment je décrirais ce EP : un disque qui s’installe dans la durée, lentement mais sûrement. Le genre de disque qu’on ne voit pas venir, et que je ne serais pas surpris de réécouter d’ici quelques temps avec toujours le même plaisir.

Jul
Chroniqueur