Adna - Closure

Closure


Un album de sorti en chez .

8

Troisième album d'une Jeune Suédoise ténébreuse qui aspire à la lumière.

“Closure” est en passe de devenir le titre de prédilection de ce début d’année puisque, après l’ultime album de Piano Magic il y a moins de deux mois, c’est maintenant Adna qui publie un disque au titre identique. La différence est que, contrairement à la troupe de Glen Johnson, il serait étonnant que cet album soit le dernier de la carrière de la Suédoise exilée à Berlin mais au contraire celui d’une nouvelle étape, “Closure” pouvant lui permettre, à défaut de conquérir le grand public, de lui ouvrir une reconnaissance plus large.

“Closure” n’est en soi pas un disque qui brille par son originalité mais plutôt un nouvel avatar d’un genre bien représenté dans la discothèque de nombre d’amateurs de musique indé. Adna écrit ainsi des morceaux limpides à la mélancolie certaine, aux arrangements soignés à base entre autres de piano et de quelques discrets éléments electro et cet album trouvera logiquement sa place à côté de ceux de Daughter, Mum ou Soap & Skin par exemple. Mais, inutile de faire la fine bouche, quand un album est le produit d’une démarche sincère et que l’écriture est à la hauteur, on ne peut qu’y trouver son compte. “Closure” est le récit d’une page qui se tourne, d’un passé qui doit finir par passer, Adna ayant des origines bosniaques avec, évidemment, des événements tragiques comme héritage. Mais l’album ne souffre ni d’une emphase ni d’une dramatisation excessives, le morceau-titre est même placé d’entrée, comme pour appuyer le propos et tendre vers une démarche nécessaire et positive.

Au tableau d’honneur de ce bel album qu’on peut écouter et réécouter plusieurs fois de suite sans se lasser, après l’entrée en matière rehaussée de choeurs bienvenus sur le refrain, on placera l’imparable Overthinking, le léger et poétique Thoughts, porté par un petit accord de guitare, une batterie et un chant envoûtant, ou l’émouvant Soaked et son chant poignant. Mais, et c’est ce qui fait la force de “Closure”, l’album convainc par son unité, qui ne rime jamais avec monotonie, mais en fait une oeuvre touchante et attachante. On ne criera pas au génie, on convoquera plus volontiers la métaphore de l’oiseau qui fait son nid , qui nous devient familier et qu’on ne se lasse pas d’entendre chanter tous les matins. On parie que vous saurez faire une place à Adna.

Rédacteur en chef
  • Publication 456 vues17 mars 2017
  • Tags AdnaDespotz records
  • Titres recommandés Overthinking Thoughts
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Closure
  2. Overthinking
  3. Leave
  4. Now
  5. Thoughts
  6. If
  7. Soaked Eyes
  8. Hide Me In Smoke
  9. Someone's Someone

La disco de Adna

Closure8
80%

Closure