Aucun mal ne vous sera fait


Un album de sorti en chez .

Si cela continue, il va falloir remiser au placard les slogans chers à papa. Le Don’t Believe The Hype se trouve sévèrement savaté ces derniers temps. Des exemples concrets : Sébastien Tellier, Crystal Castle, MGMT, CSS et Alister, tous excellents voire monstrueusement talentueux. Après avoir toucher à tout, Alister fut à tour de rôle scénariste […]

Si cela continue, il va falloir remiser au placard les slogans chers à papa. Le Don’t Believe The Hype se trouve sévèrement savaté ces derniers temps. Des exemples concrets : Sébastien Tellier, Crystal Castle, MGMT, CSS et Alister, tous excellents voire monstrueusement talentueux. Après avoir toucher à tout, Alister fut à tour de rôle scénariste pour la Minute Blonde et Un Gars/Une Fille, et compositeur de plusieurs titres de l’album éponyme d’Adrienne Pauly dont les emblématiques J’veux un mec, L’amour avec un con, et La fille du prisunic.

Alister sort enfin de l’ombre avec son fantastique premier album sous le bras. Après quelques écoutes, on songent bien sûr aux inévitables Gainsbourg, Bashung, Hubert-Félix Thiéfaine sans oublier le duo Dutronc-Lanzman qui n’auraient certainement pas renié des titres comme Miami ou Bordel. Sans renier ses glorieux prédécesseurs, Alister leur rend hommage à la première occasion venue.

L’ovni Qu’est ce qu’on va faire de toi est irrésistible, cynique, drôle et iconoclaste. Alister pour la suite ouvre grand son coeur pour raconter ses petites histoires de trentenaire désabusé, qui rappelle étrangement les nôtres : Avec humour sur Quelque chose dans mon verre ou encore Fille à problèmes, souvent avec impudeur et mélancolie avec 7 heures du matin.

Alister a le verbe et la phrase acide, le tout accompagné d’un talent monstre ; le coup d’essai se transforme ici en coup de maitre. Une onde de choc sur la scène française, une claque digne des premiers disques de Christophe Miossec et Dominique A. Un disque de chevet, à écouter les yeux fermés dans le noir, entre deux cigarettes et un verre de whisky à l’affut d’une romance nerveuse.

Chroniqueur
  • Publication 171 vues31 juillet 2008
  • Tags AlisterBarclay
  • Partagez cet article

La disco de Alister