An Awesome Wave


Un album de sorti en chez .

10

"En refusant de se laisser enfermer dans le carcan trop étriqué de la pop anglaise, Alt-J a délivré un album qui fera date..."

Plus encore que la fameuse crise de l’industrie du disque, c’est une sévère panne d’imagination qu’a dû affronter la pop « made in England » ces dernières années, nous resservant de vulgaires plats réchauffés ou à la date de péremption effacée par le temps. Heureusement, le bout du tunnel ne semble plus très loin pour les amateurs que nous sommes si l’on en juge par la qualité et surtout la créativité, la singularité, de Bretón, Wu Lyf, Django Django et Alt-J. Précédé par une hype dont on a appris à se méfier et un patronyme un peu trop bien pensé pour être honnête (le raccourci clavier sur Mac permettant de faire un triangle), le premier album de ces derniers, « An Awesome Wave », est à ce titre l’un des plus intéressants qu’il nous a été donné d’entendre cette année.

En déstructurant ses compositions, en faisant voler en éclats les règles les plus élémentaires de l’orthodoxie pop, le quatuor de Leeds a levé les doutes que l’on pouvait avoir à son égard. Construit comme une équation à plusieurs inconnues, son premier album s’affranchit des modes et s’amuse à faire tourner en bourrique les esprits les plus logiques. Ne cherchez donc pas à le ranger dans telle ou telle boîte musicale, vous en perdriez votre latin. Sur les 13 titres que compte cet album (dont 3 Interlude), on passe allègrement du math-rock au hip-hop en passant par le folk, l’électronica ou la world music, parfois dans le même morceau !

Ajoutez à cela un travail minutieux sur les rythmiques et les harmonies vocales ainsi que le chant aisément reconnaissable de Joe Newman, tantôt en falsetto, tantôt plus grave, lui aussi fait de chausse-trappes, refusant de se laisser enfermer dans tel ou tel registre et vous obtenez un album en apparence difficile d’accès. En apparence seulement tant il regorge de tubes, des envoûtants Tessellate, Something Good, Ms et Mathilda aux plus intenses Breezeblocks, Fitzpleasure, Dissolve Me.

En refusant de se laisser enfermer dans le carcan trop étriqué de la pop anglaise, Alt-J a délivré un album qui fera date. Un album fondateur ? On l’espère.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Intro
  2. Interlude 1
  3. Tessellate
  4. Breezeblocks
  5. Interlude 2
  6. Something Good
  7. Dissolve Me
  8. Matilda
  9. Ms
  10. Fitzpleasure
  11. Interlude 3
  12. Bloodflood
  13. Taro
  14. Hand-Made

La disco de Alt-J

90%

Relaxer