A Hundred Dry Trees / Une Centaine D’Arbres Secs


Un album de sorti en chez .

C’est sur l’excellent label canadien Intr_Version (Désormais, Mitchell Akiyama, Joshua Treble…) que sort ce premier album d’aMute. Je serai tenté de dire que le label lui même est gage de qualité : une écoute attentive de cette centaine d’arbres secs ne le dementira certainement pas. On avait pu croiser aMute sur la compilation “Saturday Morning […]

C’est sur l’excellent label canadien Intr_Version (Désormais, Mitchell Akiyama, Joshua Treble…) que sort ce premier album d’aMute. Je serai tenté de dire que le label lui même est gage de qualité : une écoute attentive de cette centaine d’arbres secs ne le dementira certainement pas.

On avait pu croiser aMute sur la compilation “Saturday Morning Empires“, sur le même label en fin d’année dernière, avec une version écourtée du très beau titre “Au creux des vagues mon visage”, et plus récemment sur la première compiation du jeune label belge Carte Postale, “cap“. Deux morceaux appréciables, quoi qu’un peu frustrants!

“A Hundred Dry Trees” arrive donc à point nommé, et nous permet de savourer tout le talent de ce jeune bruxellois sur la durée d’un album. Les nappes vaporeuses y croisent glitches & rythmiques subtiles; des guitares souvent simples mais o combien expressives se posent délicatement sur le tout, parfois agrémentées d’une voix distante, pour ne pas dire intime, notament sur “A l’ombre de 12000 médias”, et le merveilleux “Weight of time… relief”.

Jerôme Deuson, aka aMute, s’est personellement chargé du design de cet album au packaging splendide dans la tradition intr_version, un disque envoûtant, dans lequel on se laisse envelopper avec le plus grand plaisir. Un mélange d’electronica, de post-rock et d’ambiant d’une grande finesse qui ravira les amateurs du genre à coup sur !

Chroniqueur