A Hundred Dry Trees / Une Centaine D’Arbres Secs


Un album de sorti en chez .

C’est sur l’excellent label canadien Intr_Version (Désormais, Mitchell Akiyama, Joshua Treble…) que sort ce premier album d’aMute. Je serai tenté de dire que le label lui même est gage de qualité : une écoute attentive de cette centaine d’arbres secs ne le dementira certainement pas. On avait pu croiser aMute sur la compilation « Saturday Morning […]

C’est sur l’excellent label canadien Intr_Version (Désormais, Mitchell Akiyama, Joshua Treble…) que sort ce premier album d’aMute. Je serai tenté de dire que le label lui même est gage de qualité : une écoute attentive de cette centaine d’arbres secs ne le dementira certainement pas.

On avait pu croiser aMute sur la compilation « Saturday Morning Empires« , sur le même label en fin d’année dernière, avec une version écourtée du très beau titre « Au creux des vagues mon visage », et plus récemment sur la première compiation du jeune label belge Carte Postale, « cap« . Deux morceaux appréciables, quoi qu’un peu frustrants!

« A Hundred Dry Trees » arrive donc à point nommé, et nous permet de savourer tout le talent de ce jeune bruxellois sur la durée d’un album. Les nappes vaporeuses y croisent glitches & rythmiques subtiles; des guitares souvent simples mais o combien expressives se posent délicatement sur le tout, parfois agrémentées d’une voix distante, pour ne pas dire intime, notament sur « A l’ombre de 12000 médias », et le merveilleux « Weight of time… relief ».

Jerôme Deuson, aka aMute, s’est personellement chargé du design de cet album au packaging splendide dans la tradition intr_version, un disque envoûtant, dans lequel on se laisse envelopper avec le plus grand plaisir. Un mélange d’electronica, de post-rock et d’ambiant d’une grande finesse qui ravira les amateurs du genre à coup sur !

Jul
Chroniqueur