The Devil’s Walk


Un album de sorti en chez .

7

« The Devil’s Walk » est seulement le quatrième album d’Apparat en 10 ans. Les deux premiers étaient restés assez confidentiels tandis que le troisième, « Walls » en 2007 avait connu un certain succès critique, à défaut sans doute d’un grand succès commercial. Pourtant Sachsa Ring, l’homme qui sa cache derrière le pseudonyme Apparat, n’a pas chômé pendant […]

« The Devil’s Walk » est seulement le quatrième album d’Apparat en 10 ans. Les deux premiers étaient restés assez confidentiels tandis que le troisième, « Walls » en 2007 avait connu un certain succès critique, à défaut sans doute d’un grand succès commercial. Pourtant Sachsa Ring, l’homme qui sa cache derrière le pseudonyme Apparat, n’a pas chômé pendant ces 10 années. On retient notamment ses collaborations avec des compatriotes allemands : Ellen Allien puis Modeselektor avec lesquels ils donnèrent naissance à Moderat.
Cette dernière collaboration, sensiblement plus électro que les derniers travaux d’Apparat, l’a semble t’il poussé sur ce nouvel album à donner une tournure plus pop à ses compositions. Les puristes vont comme d’habitude monter au créneau pour dénoncer ce changement, pas radical mais suffisamment important pour qu’on le remarque dès la première écoute. Peu importe, le résultat est une nouvelle fois une démonstration de force ou plutôt de finesse, de tendresse, tant les 10 pistes de cet album exhalent la mélancolie par tous les pores.
La différence, certes perceptible, ne remet en effet pas du tout en cause le talent de compositeur de Sascha Ring, bien au contraire serait on tenté de dire. « The Devil’s Walk » contient quelques uns des meilleurs titres écrits à ce jour par l’Allemand, tous projets confondus, à commencer par le single Song of Los, petit bijou d’electronica sauce chillwave ; The Soft Voices Die et son mélange synthétique/organique ou enfin Ash/Black Veil, le meilleur titre de l’album et l’un des meilleurs de l’année sans aucun doute, qui n’est pas sans évoquer certains travaux récents de Radiohead.
La filiation avec le groupe de Thom Yorke, déjà sous-jacente sur « Walls », refait donc surface ici, tout comme celle, plus évidente, qui mène aux Islandais de Sigur Ros (Sweet Unrest ; Escape), même s’il reste encore du boulot à Sascha Ring et Apparat pour atteindre les sommets foulés par Jonsi et sa bande, notamment sur le plan du chant même si on note un réel effort de ce côté là. Au final on peut dire de ce « The Devil’s Walk » qu’il est un remarquable successeur à « Walls », dans un registre un peu plus accessible qui, on l’espère, fera connaître cet artiste au-delà du traditionnel cercle des initiés.

Chroniqueur
  • Publication 383 vues27 octobre 2011
  • Tags ApparatMute
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Rockin' Chairs
  2. The Ones That Like Me
  3. The Weekend
  4. You Could Be That Girl
  5. Smokin' Gun
  6. Bro Code
  7. It's About To Get Dirty
  8. Tried To Tell Ya
  9. In My Head
  10. Way Back
  11. Baby Be Crazy
  12. Outlaw In Me
  13. Bullet In A Bonfire
  14. The Devil Don't Sleep
  15. We're Gonna Ride Again
  16. Three Feet Of Water