Aqme - Polaroïds et pornographie

Polaroïds et pornographie


Un album de sorti en chez .

Pour tout vous dire, ce disque a bien failli ne pas être chroniqué dans ces pages… En effet, il avait créé, bien involontairement (c’est bien connu, un disque n’a pas de volonté propre) un débat, que dis-je une polémique, sur ce qui est indé et ce qui ne l’est pas… Oui, mes frères, arrêtons de […]

Pour tout vous dire, ce disque a bien failli ne pas être chroniqué dans ces pages… En effet, il avait créé, bien involontairement (c’est bien connu, un disque n’a pas de volonté propre) un débat, que dis-je une polémique, sur ce qui est indé et ce qui ne l’est pas… Oui, mes frères, arrêtons de parler des artistes signés, retirons-nous sur une île déserte et penchons-nous exclusivement sur les disques autoproduits d’electronica minimaliste !
Enfin bref, passons, et puis tout débat est sain, pas vrai ? Revenons au cas qui nous intéresse aujourd’hui : Aqme.

Avant de les voir en concert, j’en avais l’image d’un groupe neo, dans le courant de la fameuse “team Nowhere”. Un a priori (…) assez négatif donc. Mais sur scène, Aqme rocke, de façon brute et sans fioritures. Et “Polaroïds et pornographie”, leur dernier effort en date, ne fait que confirmer ceci.

On a affaire à un album très mélodique, en témoignent les deux titres d’ouverture, très accrocheurs. Le chant, servi par des textes introspectifs, oscille entre le murmure (“Tes mots me manquent”), la mélodie (“Pornographie”) et la furie (la fin de “Etre ou ne pas être”).
Les guitares quant à elles échappent de belle façon aux clichés metal, et se font selon les morceaux, félines ou agressives. La rythmique se montre efficace, la basse étant souvent salie par un savant effet de distorsion.

Aqme ose même deux “ballades” (oui, le mot est lâché !) pas si éloignées de l’univers d’un Placebo, avec “Vampire” et “La vie est belle”. Ce disque est donc un album résolument rock, brut et sans arrangements superflus (“La réponse” sonne presque live), entre accalmie et coups de feu, comme le souligne d’ailleurs le contraste entre les deux derniers titres.

Chroniqueur
  • Publication 194 vues21 mai 2004
  • Tags AqMEAt(h)ome
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Pornographie
  2. Chaque seconde
  3. 3'38
  4. Tes mots me manquent
  5. La théorie du poisson rouge
  6. Sur le fil
  7. Vampire
  8. Comprendre
  9. Etre & ne pas être
  10. Ce que tu es
  11. La vie est belle
  12. La réponse