Places Like This


Un album de sorti en chez .

Un peu déjanté, créatif, bouillonnant, euphorisant, voilà à peu près les qualificatifs qu’on avait associés à "In Case We Die", l’album qui a véritablement révélé Architecture in Helsinki. Des qualificatifs certes flatteurs et positifs, et il serait facile de reprendre les mêmes pour qualifier ce "Places Like This". Mais le risque serait de trop insister […]

Un peu déjanté, créatif, bouillonnant, euphorisant, voilà à peu près les qualificatifs qu’on avait associés à "In Case We Die", l’album qui a véritablement révélé Architecture in Helsinki. Des qualificatifs certes flatteurs et positifs, et il serait facile de reprendre les mêmes pour qualifier ce "Places Like This". Mais le risque serait de trop insister sur le côté festif et dynamique de cette musique, et par là de réduire Architecture in Helsinki à un groupe sympa que l’on écoute pour s’éclater. 

S’il serait absurde de nier cet aspect, "Places Like This" asseoit surtout la capacité du groupe à écrire des mélodies imparables, à les draper dans des arrangements toujours différents et inspirés, et révèle leur génie de l’interprétation. Leur travail sur les voix est à cet égard parfaitement bluffant. Sur Heart It Races, on a ainsi droit à un chant choral qui donne le tempo et sa couleur au morceau. Sur Hold Music, différentes voix se succèdent, comme pour former une trame et donner encore plus de relief au refrain ensoleillé et accrocheur. 

Au niveau des arrangements, le groupe affiche une disposition peu commune à emprunter tout ce qui lui tombe sous la main sans jamais tomber dans le jeu de la référence explicite ou de la singerie. Les cuivres cotoient les synthés et les guitares avec un naturel confondant, évident même. La dynamique des morceaux se révèle également plus complexe qu’on pourrait le penser. Sur Feather In A Baseball Cap, le groupe joue sur l’ambiguité entre un rythme electro rapide et une mélodie plus retenue, sur Nothing’s Wrong, le groupe démarre sur une dynamique pop classique avant de faire surgir un passage instrumental chaotique.

Tout cela a pour effet de créer un disque qui peut s’écouter à plusieurs niveaux : plaisir immédiat, envie de se laisser porter par la fraîcheur des morceaux, ou possibilité de gratter la surface, d’aller voir un peu comment cette belle mécanique s’agence, avec toujours le même plaisir. Et surtout la certitude que si ces australiens savent s’y prendre pour nous laisser penser qu’ils ne se prennent pas au sérieux, cela ne nous empêche pas de les considérer avec le plus grand sérieux justement, sans briser le charme.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Red Turned White
  2. Heart It Races
  3. Hold Music
  4. Feather In A Baseball Cap
  5. Underwater
  6. Like It Or Not
  7. Debbie
  8. Lazy (Lazy)
  9. Nothing's Wrong
  10. Same Old Innocence