Conceal


Un album de sorti en chez .

Premier album pour Arden, collectif de musiciens issus d’une scène post rock / electronica en floraison constante depuis quelques années. Ici le line-up est pour le moins non négligeable ; ont participé à l’aventure Jerôme Deuson (alias aMute), Mitchell Akiyama (entre autres, membre du duo Désormais et boss du label canadien intr_version), Christophe Bailleau, Jürgen […]

Premier album pour Arden, collectif de musiciens issus d’une scène post rock / electronica en floraison constante depuis quelques années. Ici le line-up est pour le moins non négligeable ; ont participé à l’aventure Jerôme Deuson (alias aMute), Mitchell Akiyama (entre autres, membre du duo Désormais et boss du label canadien intr_version), Christophe Bailleau, Jürgen Heckel (alias Sogar), le violoncelliste Jeuc Dietrich, et pour finir, Sebastien Roux, ayant joué notamment dans Un Automne à Lob-Nor ou encore Oldine. Du beau monde.

« Conceal » nous raconte l’histoire de ces musiciens passant une semaine ensemble au fond de la campagne belge, unissant les compétences qu’on leur connait pour donner naissance à ce disque. Une histoire relativement mouvementée si l’on en croit les indications données à l’interieur du disque ; soit, c?est ici le contenu musical de ce séjour qui nous intéresse. Et comme le menu avait pu nous le laisser présager, il n’y a aucun souci à se faire de ce côté-là : mélange d’electronica et de post-rock (guitares traitées et atmosphères numériques, de temps à autre soutenus par une batterie -elle- bien brute), à la production des plus raffinées, il va de soi. Aucune grosse surprise donc, les participants à ce projet restant dans le domaine qu’on leur connait… pour notre plus grand plaisir !

De subtiles et superbes mélodies surgissent d’un canevas electronique minimal, au sein de plages flottantes flairant bon l’improvisation inspirée. Les huit morceaux composant « Conceal » s’offrent encore et encore à l’oreille, s’exposant differents à chaque écoute, comme un endroit auquel on revient sans cesse, mais que l’on redécouvre à chaque fois d’un oeil et d’une sensibilité renouvelés.

Ceux qui s’intéressent un tant soit peu à ce genre de musique auraient bien tort de ne pas faire confiance à une telle équipe qui, en l’occurence, fait autant rêver sur le papier que sur le terrain…

Jul
Chroniqueur
  • Publication 135 vues16 septembre 2005
  • Tags ArdenStilll
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Jardin Opening
  2. Smashed Computers and Bad Luck
  3. Sleeping in a Strange Bed
  4. Grafted Guitars of Unopened Train Doors
  5. Ne Se Soucier De Rien
  6. Kidney's Crash
  7. Des Routes Ensoleillées
  8. Cello for Sudden Goodbyes

La disco de Arden

Conceal
0%

Conceal