Va chercher la police


Un album de sorti en chez .

« Je suis sur le fil caméléon’ tant pis, j?aurais pu être comme Blondie ». Natacha annonce clairement la couleur de ce nouvel album d’AS Dragon, brûlot de pop french touch, plus nuancé que leur premier EP, mûri de l’expérience du combo et profitant d’une écriture soignée. Natacha, au volant de sa Cadillac intérieur cuir, […]

« Je suis sur le fil caméléon’ tant pis, j?aurais pu être comme Blondie ». Natacha annonce clairement la couleur de ce nouvel album d’AS Dragon, brûlot de pop french touch, plus nuancé que leur premier EP, mûri de l’expérience du combo et profitant d’une écriture soignée.

Natacha, au volant de sa Cadillac intérieur cuir, file à cent à l’heure sur l’autoroute qui relie les seventies aux eighties, négociant habillement les virages au frein à main, sans jamais craindre les sorties de route. Un coup d’?il dans les rétros pour voir si tout le monde suit ; les 4 compères s’accrochent à leurs instruments frénétiquement, toujours avec la même hargne et leur imperturbable conviction. Basse accrocheuse, guitares acérées et fuzzées, batterie pointilleuse, claviers électrisants, le groupe conserve sa cohérence, ses sonorités particulières héritées de l’air Burgalat et sa précision dans le jeu.

Le chant est ici plus posé et plus en avant que dans les premiers travaux d’AS Dragon, mettant en lumière des paroles majoritairement en français. Pour le propos, c?est Natacha qui signe une grande partie des titres, Virginie Despentes en signe trois autres, d’où cette touche féminine et rebelle. Des progressifs Morte ou Alchifumiste à Plastic Hooker et ses faux airs d’OMD, en passant par le surprenant Corine, les chansons revendiquent une urgence palpable malgré un rythme et une énergie variable. On regretterait presque la production parfois trop bien léchée de Alf (qui produit les albums de Air).

Si « Spanked » avait reçu une critique variée et un public nuancé, « Va chercher la police » s’annonce sans appel. A l’heure où le rock français fait débat, AS Dragon met sa pierre à l’édifice, une pierre qu’on n’attendait pas, bousculant toutes les attentes et se foutant des préjugés.

Chroniqueur
  • Publication 248 vues27 mai 2005
  • Tags AS DragonNaïve
  • Partagez cet article

La disco de AS Dragon