Future Politics


Un album de sorti en chez .

4

Troisième album pour Austra, qui se veut à la fois militant, positif, combatif et dansant.

En dépit d’une côte élevée, Austra, avec son électro souvent trop pompière, ne nous a jusque-là guère convaincus. « Future Politics », troisième album du collectif mené par Katie Stelmanis, à la voix indéniablement impressionnante de puissance, était aussi annoncé comme leur plus ambitieux. En gros, l’album se veut un manifeste taillé aussi bien pour les dance-floors qu’une écoute intimiste au casque, gorgé d’hymnes urgents qui appellent chacun à prendre son destin en mains, au-delà des frontières, dans tous les domaines. D’une certaine façon, on pourrait voir « Future Politics » comme une suite positive du superbe « Hopelessness » d’Anhoni sorti l’an dernier.

Le single éponyme lancé en éclaireur répondait globalement bien aux objectifs définis en s’appuyant sur une mélodie relativement simple mais efficace, des arrangements enlevés sans non plus trop en rajouter. Utopia, le second extrait, ne peut pas tout à fait en dire autant car, s’il repose sur des bases similaires, le titre ne décolle jamais complètement et on sent pointer le risque d’une redondance. La première partie de l’album démontre néanmoins une volonté de jouer sur tous les tableaux : entre les deux titres déjà mentionnés, on a droit à une ouverture tout en sensibilité et délicatesse sur le très beau We Were Alive, qui doit tout de même beaucoup à la voix de Katie Stelmanis. I’m A Monster, plus loin, joue lui la carte de sonorités plus triturées mais traîne une emphase trop importante.

Mais c’est surtout sur la seconde moitié de l’album que ça se met à patiner. Angel In Your Eye, Freepower, Gaia évoluent ainsi tous en mid-tempo, brisant le schéma établi au départ. Certes, on pourra pointer qu’Austra demande là plus d’exigence à ses auditeurs en revenant patiemment sur chaque morceau pour discerner les nuances des arrangements et des textures, aspect indéniablement soigné de l’album. Mais les mélodies en elles-mêmes ne sont pas complètement à la hauteur et on n’échappe pas à l’écueil classique quand on a affaire à une chanteuse de haut vol, à savoir qu’elle aura tendance à vouloir combler les manques de la composition par des envolées vocales, hélas trop évidentes. En toute fin d’album, le tempo descend encore d’un cran et le groupe offre au moins une pépite avec Beyond A Mortal, long morceau planant à souhait, envoûtant et touchant. 43, en conclusion, se révèle plus convenu et n’apporte rien de plus. « Future Politics » n’est donc pas encore l’album qui nous poussera à réhabiliter Austra, et qui aurait même tendance à pointer de manière assez flagrante les manques du groupe : une forme pas totalement maîtrisée qui fait retomber l’album comme un soufflet après un début prometteur, une tendance à trop capitaliser sur quelques idées dupliquées de façon trop voyante. Dommage.

Rédacteur en chef
  • Publication 826 vues20 janvier 2017
  • Tags AustraDomino
  • Titres recommandés We Were Alive
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. We Were Alive
  2. Future Politics
  3. Utopia
  4. I'm A Monster
  5. I Love You More Than You Love Yourself
  6. Angel In Your Eye
  7. Freepower
  8. Gaia
  9. Beyond A Mortal
  10. Deep Thought
  11. 43

La disco de Austra

70%

Feel It Break

Future Politics4
40%

Future Politics