Beak2

>>


Un album de sorti en chez .

5

Comme le faisait à juste titre remarquer Mathieu à la fin de sa chronique de “Beak>“, ce « premier essai plutôt bizarre contient quelques moments sublimes qui appellent une suite que l’on imagine fascinante ». Pourtant, on avait de bonnes raisons de croire que cet album resterait sans lendemain. Le groupe était retourné en studio après leur […]

Comme le faisait à juste titre remarquer Mathieu à la fin de sa chronique de “Beak>“, ce « premier essai plutôt bizarre contient quelques moments sublimes qui appellent une suite que l’on imagine fascinante ». Pourtant, on avait de bonnes raisons de croire que cet album resterait sans lendemain. Le groupe était retourné en studio après leur première tournée afin d’enregistrer un successeur à “Beak>” mais la magie semblait avoir déserté le trio, qui sonnait, de l’aveu même de Geoff Barrow, comme un vulgaire groupe de prog-rock.

Le quatrième album de Portishead se faisant toujours attendre, Geoff Barrow peut donc se consacrer complètement à ses projets annexes et le bonhomme a de la ressource si l’on en juge par son actualité. Entre son projet hip-hop au sein du label Stones Throw (Quakers) et celui répondant au nom de DROKK, inspiré du comics Judge Dredd, Barrow est sur tous les fronts en cette année 2012. Il a malgré tout trouvé le temps d’enregistrer, sur le fil du rasoir, un nouvel album de Beak.

Le bien nommé “>>” reprend la lecture là où le précédent “Beak>” l’avait laissée, à savoir un mélange krautrock/post-punk qui évoque aussi bien Can que Joy Division. Une formule sombre et minimaliste, répétitive et hypnotique, qui laisse peu de place à la gaudriole. Faut il en déduire que “>>” est un album chiant ou triste à mourir ? Evidemment non, mais il s’adresse sans aucun doute à un auditoire averti, qui recherche une certaine exigence mélodique au détriment de l’efficacité. En d’autres termes, ne cherchez pas de tubes, ce n’est pas le genre de la maison. Par contre, niveau ambiance fantomatique (Yatton ; Egg Dog) et post-industrielle (Liar ; The Gaul), le trio a son mot à dire même si, à l’image de son prédécesseur, “>>” alterne le bon et le moins bon, même pour un auditeur averti…

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

La disco de Beak>

Couple In a Hole7
70%
>>5
50%

>>

Beak˃
0%

Beak˃