Benni Hemm Hemm


Un album de sorti en chez .

Benedikt H. Hermannsson et son groupe Benni Hemm Hemm ont fait copieusement parler d’eux lors des derniers Icelandic Music Awards puisqu?ils en sont repartis avec deux trophées, pour la découverte et surtout l’album de l’année. c’est sur cet opus éponyme récompensé que nous nous penchons aujourd’hui. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous […]

Benedikt H. Hermannsson et son groupe Benni Hemm Hemm ont fait copieusement parler d’eux lors des derniers Icelandic Music Awards puisqu?ils en sont repartis avec deux trophées, pour la découverte et surtout l’album de l’année. c’est sur cet opus éponyme récompensé que nous nous penchons aujourd’hui.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons affaire à un drôle d’ovni indé. Pour Hermannsson qui sur scène aime à surprendre son public en multipliant les formations, notamment récemment avec plus de quatorze musiciens, cet ensemble fait figure d’immense hommage à la pop anglo-saxonne.

Sur cet album dense et fantasmagorique, il nous entraîne avec sa joyeuse troupe sur des territoires où l’on peut croiser Belle & Sebastian et The Divine Comedy. Arrangements épiques, grandiloquente fanfare de cuivres, ch?urs à foison voire chorale (Beginning End), Benni Hemm Hemm nous étourdit dans cette impressionnante orgie musicale.

On en ressort totalement charmé car tout brille, tout est or. Pas de lourdeurs, aucune faute de goût. On ne se laisse pas non plus perturber par les quelques chansons en Islandais (Beygja og beygja, Til eru frae), émoustillé par quelques regards lancés vers l’Amérique de Spain et Calexico (Fight et I can love you in a wheelchair baby) à grands renforts de guitares slidées et de mariachi.

Benni Hemm Hemm aime mettre les petits plats dans les grands pour régaler nos oreilles, nous faire frémir devant ces feux d’artifices permanents et luxueux. Si le groupe était français, on pourrait dire que « c’est Versailles ! », mais ils sont de Reykjavik alors nous dirons simplement que sous la glace se cache un trésor !

Chroniqueur

Tracklist

  1. Beginning End
  2. Beygja Og Beygja
  3. The Doomed, The Damned
  4. Fight
  5. I Can Love You In A Wheelchair Baby
  6. Ku-u-i-po
  7. Labbi
  8. Sumarnótt
  9. Til Eru Frae
  10. Gít Stemm
  11. Sweaty In The Sunshine
  12. Beginning End - Outro

La disco de Benni Hemm Hemm