Backlash


Un album de sorti en chez .

9

Mon dieu, un groove pareil vient de loin !!!

La soul dans le rock semble un lointain souvenir d’une période révolue. Mais une joyeuse petite bande réactualise la pratique depuis une dizaine d’années. Black Joe Lewis et ses Honeybears se situent au centre d’un monde où se croisent Hendrix, Stevie Wonder, Prince, de nombreux guitar heros et quelques groupes garage.

Entre cuivres toutes voiles dehors, basses sulfureuses et chœurs sensuels, le rendu du groupe rappele également les grandes heures de la Mowtown, de Sly And The Family Stone ou tous ces groupes aux allures d’orchestre. On retrouve aussi ce type de morceaux où la musique ne s’arrête jamais, avec toujours un souffle de saxo ou un riff instinctif qui vient chasser le silence comme une réaction épidermique.

Dans cette démarche, on est sauvés d’un pale plagiat nostalgique par une association à une approche très garage des saturations ou du son. De même, on ne peut pas dire qu’un Nature’s Natural, par exemple, souffre de surcharge technique, la mélodie est simple et directe et l’on ressent cela tout le long de l’opus. De fait, « Backlash » est humble et efficace. Une efficacité qui recèle de quoi mettre bien du monde de différents horizons d’accord.

Car oui, il y a dans le son de Black Joe Lewis et sa bande des airs de croisée des chemins magnifiée, un véritable aimant à tout amoureux de la musique et surtout, de l’énergie dans la musique. Quelque part, le groupe, nous ramène aux belles heures d’individus comme les Bellrays (efficacité et énergie punk associées à une soul à fleur de peau). Même au moment où l’on sentirait poindre un je-ne-sais-quoi de monotonie, intervient Shadow People avec son riff Sabbathien et son chant invectivant tel un punk britannique abreuvé des seventies.

Oui, en cela réside le second grand point positif de « Backlash », après l’énergie, le disque foisonne de variantes et de reliefs que l’on décèle instantanément ou à force d’écoutes, tel un livre passionnant à la première lecture, mais que l’on redécouvre encore et encore. L’ambition orchestrale et l’intégrité artistique des musiciens y est pour beaucoup.

Voilà donc pour ce « Backlash », un album défouloir qui diffuse ce sentiment au prix d’une orchestration à la fois directe et ambitieuse, un pur kiff pour le puriste soul comme pour l’inconditionnel du garage.

Webmaster
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Flash Eyed
  2. Sexual Tension
  3. Global
  4. Nature’s Natural
  5. Lips of a Loser
  6. PTP
  7. Freakin’ Out
  8. Shadow People
  9. Wasted
  10. Prison
  11. Maroon

La disco de Black Joe Lewis & The Honeybears