BRMC

B.R.M.C.


Un album de sorti en chez .

9

18 h 28. Y a pas grand monde aujourd’hui. Comme à chaque séance. Faut dire ! Quel étudiant normalement sain serait motivé pour suivre une heure d’anglais en fin de journée ? Arthur. Et quelques irréductibles. Huit. Avec Arthur. Il aime bien venir. Ça lui change des matières scientifiques, et puis son anglais n’étant pas […]

18 h 28. Y a pas grand monde aujourd’hui. Comme à chaque séance. Faut dire ! Quel étudiant normalement sain serait motivé pour suivre une heure d’anglais en fin de journée ? Arthur. Et quelques irréductibles. Huit. Avec Arthur.
Il aime bien venir. Ça lui change des matières scientifiques, et puis son anglais n’étant pas terrible cela ne peut pas lui faire de mal. Souvent Edgar se fout de sa gueule. “T’es vraiment le seul couillon à y aller!… Aller! Viens plutôt boire un coup au bar avec moi! ” Edgar lui ne vient jamais. A quoi bon! Pour lui le seul moyen d’apprendre la langue c’est d’aller dans le pays – réaction de riche – ou alors : “Sur l’oreiller!” – attitude de baratineur.
Aux murs de la salle quelques images de paysages anglo-saxons. Une carte routière de la fameuse Road 66. Et un poster de Marlon Brando en veste et casquette de cuir noir. The Wild One. Histoire d’un gang motorisé, le Black Rebel Motorcycle Club. “Hello ! How are you today ? ” Phrase habituelle d’entrée en cours de la prof aux airs de Joan Jett. Et aujourd’hui elle n’est pas venue seule.

Tout doucement la porte du garage se lève. Ils poussent leurs bécanes jusqu’à la route. Regardent l’horizon. Le soleil se reflète sur leurs lunettes noires. D’un souffle, un des leurs fait claquer une boule de gomme *. “As sure as the Sun”. Ils chevauchent * leurs engins et au premier coup de kick filent droit devant sur ces nationales traversant, comme indéfiniment, les déserts nord-américains. Sans se retourner, ils nous emmènent vers la liberté. Au moins le temps d’une chanson. “Red eyes and tears”.
Black Rebel Motorcycle Club comme les Trous du Cul de Surfeurs *, ne se soucie guère de son avenir musical. “Whatever happened to my Rock’n Roll”. De la chanson punk aux mélopées psychédéliques, ces motards de la scène rock US alternent morceaux énergiques et ballades métalliques lourdes métalliques lourdes *, allant même,en dignes enfants de Saint-Francis, trouver leur salut dans des réminiscences woodstockiennes. “White palms”. Comme une remontée de LSD où leurs guitares pleurent l’enfant vaudou *.
L’originalité de ces rebelles en cuirs noirs est dans le rapport créatif entre l’orchestration électrique prépondérante et la voix plus en retrait. Contraste de distances. A certains moments par un subtefuge hygiaphonique, à d’autres naturellement, Robert Turner libère ses paroles mélancoliques comme si elles s’éloignaient dans une mélodie de moteur parfaitement huilé. Rifles. Au loin, Marlon Brando file droit vers l’infini du macadam poussiéreux californien.
Mélangée à une musique pacifiste américaine des années 70, on ressent chez BRMC une influence pop-rock anglaise de la dernière décennie. Normal quand deux admirateurs San Franciscains de groupes britanniques, Robert Turner et Peter Hayes, rencontrent un batteur originaire d’Angleterre, Nick Jago. D’ailleurs c’est apparemment sur le vieux continent qu’ils auraient trouvé leur chemin de croisière en signant en mars 2000 chez Virgin Records, après que leur démo fût déclarée “Record Of The Week’ sur BBC Sheffield : cette equipée sauvage roule plein pot à travers le nouveau monde non pas en Harley Davidson mais en Norton.

Elle est néo-zélandaise. Elle est jolie. “Je vous présente Rachel… ” Elle est l’assistante de l’agrégée d’anglais. “… et elle m’assistera toute l’année restante”. Arthur est toujours assis seul. Elle s’est donc assise à côté de lui. Les cours ne seront on ne peut plus intéressant. Surtout ne rien dire à Edgar. Du moins pour l’instant.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Love Burns
  2. Red Eyes And Tears
  3. Whatever Happened To My Rock 'N' Roll (Punk Song)
  4. Awake
  5. White Palms
  6. As Sure As The Sun
  7. Take My Time/Rifles
  8. Too Real
  9. Spread Your Love
  10. Head Up High
  11. Salvation