MoanSnakeMoan

Moan Snake Moan


Un album de sorti en chez .

9

Chef d'oeuvre immédiat et intemporel, une petite heure de grâce au pays merveilleux de la musique.

On a tous nos influences, nos styles de prédilections, mais au-delà, quelques artistes exceptionnels dépassent les clivages et sont voués à emporter l’adhésion de mélomanes de tout bord. Nick Cave, Tom Waits, par exemple, en font partie. Bror Gunnar Jansson a.k.a. Gugges Enmanna, de son nom officiel, a de toute évidence l’âme de ce genre d’oiseaux rares.

D’une image One Man Blues Band, l’homme se transcende en multi-instrumentiste de talent au spectre musical des plus larges. ‘Moan Snake Moan’ tangue aux confins d’un détroit de plusieurs univers sonores, la base blues s’amourache successivement de rock ambiant sexy et très sombre, de rythmiques indus (oui oui) ou de jazz rappelant les meilleurs productions de Tom Waits. Le tout jouit d’une orchestration de haut vol, très aérienne, à grands coups claviers et/ou de cuivres qui sont autant de chemins riches et géniaux que Bror fait emprunter à ses mélodies.

Cet homme a tout, le groove soul, la classe du jazzman, une créativité tout azimut, et parvient avec un brio déroutant à nous offrir un bijou d’une consistance sans failles. Et l’image volontairement rétro que l’homme solitaire se donne ne transmet pas forcément toute l’originalité et les touches de modernité dont son album fourmille.

Encore une fois il s’agit d’un artiste au propos fort, clair dans son esprit, le style musical et ses déclinaisons n’en étant que des résultantes naturelles. Le disque n’est pas vierge de solos bluesy, mais ceux-ci sont intégrés avec parcimonie et à bon escient, à des moments où leur présence semble être un élément organique, comme le reste.

One For Earth n’aurait pas choqué dans un film de Lynch, William Is Back donne l’impression que Tom Waits a troqué le piano  pour le banjo et la guitare, TV, certainement le plus original, fait figure de délire blues d’un Trent Reznor, l’intro de The Church Bell’s Tone nous replonge dans Led Zeppelin. Toutes ces déviances énumérées de la sorte paraissent n’être qu’un collage de plagias, il n’en est absolument rien, l’unité de l’album est indéniable et les comparaisons citées ne sont qu’une vue introductive du talent extraordinaire dont Bror Gunnar Jansson fait l’étalage sur cette cinquantaine de minutes, une heure à peine vécue avec une intensité à couper le souffle, aux côtés d’une personnalité à part, qui rend humble.

S’il ne devait en rester qu’un titre : God Have Mercy.

Webmaster
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. The Church Bell's Tone
  2. Moan Snake Moan, Pt. 1 - Rattlesnake
  3. William Is Back
  4. One for Earth
  5. He Had a Knife in His Hand
  6. Ain't No Grave
  7. New Mountain Ballad N°1
  8. TV
  9. Butch
  10. God Have Mercy

La disco de Bror Gunnar Jansson