On Folly

On Folly


Un album de sorti en chez .

8

Carlos Hernandez, leader des passionnants Ava Luna, s'offre une échappée en solitaire très aboutie, entre indie pop joueuse et r'n'b mutant.

Les new-yorkais d’Ava Luna proposent depuis leurs débuts en 2005 une mixture musicale qui n’appartient qu’à eux, joyeux mélange d’indie rock, de r’n’b et d’art pop toujours étrange et vivifiant. Leur formule unique s’est améliorée au fil d’albums de plus en plus accessibles. En effet, là où le groupe pouvait d’abord avoir tendance à perdre l’auditeur en voulant trop le surprendre, il parvient aujourd’hui à le tenir en haleine avec des morceaux très pop. En août dernier, alors que leur 5ème album, “Moon 2” commençait à s’annoncer via quelques singles, Carlos Hernandez, principal songwriter de la formation, a sorti son premier album solo, avec une absence totale de promotion qui aurait bien pu nous faire passer à côté d’un excellent album.

Sur “On Folly”, Carlos Hernandez reprend ce qui faisait la force de sa formation initiale : de l’indie pop groovy, du r’n’b moderne, un soupçon de jazz… La principale différence est un avantage : le fait d’avoir réalisé ce projet en solitaire semble avoir apporté beaucoup de cohérence à l’ensemble, là où Ava Luna explore des pistes très différentes parfois au sein d’un même morceau. La musique proposée ici est également plus orientée vers le funk et la soul, plus suave et apaisée que l’indie rock anguleux qu’il réalise en groupe.

Après les premières notes de clavier d’Interlude qui ouvre l’album, les chœurs viennent d’emblée imposer l’atmosphère de ce très bel et tendre album qui nous rappelle parfois le travail de Solange sur “A Seat At The Table”. Une autre référence évidente est celle de Dirty Projectors, projet qui parvient lui aussi à mêler indie pop et r’n’b, à brouiller les pistes entre expérimentations, sens du groove et harmonies irrésistibles. L’album continue avec le très funky Summer Salt, single qui aurait été imparable si l’album avait bénéficié de l’exposition qu’il mérite. Second Man est sûrement l’un des meilleurs morceaux d'”On Folly”, 4 minutes de douceur pop teintée de psychédélisme qui montre toute l’étendue du talent de Carlos Hernandez, que ça soit pour les mélodies, la guitare ou le chant, avec ces chœurs qui ne peuvent laisser indifférents… Plus loin, Wendy Eisenberg s’offre un solo de guitare sur le dansant Ocean Pkwy, alors que le saxophoniste Jaedon Alvira est lui invité sur le plus jazzy Arms Reach. Il est de toute façon bien difficile de trouver un titre faible dans cet ensemble très cohérent qui ne connait aucune baisse de régime, aucun soupçon d’ennui jusqu’à la conclusion Lucky Star où la chanteuse Greem Jellyfish vient apporter encore un peu plus de magie.

Carlos Hernandez propose en solo un album qui n’a pas à rougir face à son groupe principal, bien au contraire. Loin d’être un projet anecdotique ou une simple récréation entre deux albums d’Ava Luna, “On Folly” est un album parfaitement construit et abouti. Réalisé dans son propre studio, et presque entièrement seul, cet album devrait, aux vues de ses nombreuses qualités, recevoir bien plus que la relative indifférence dans laquelle il est sorti. Espérons que la sortie du tout aussi excellent “Moon 2” d’Ava Luna le 7 septembre dernier ne le fasse pas définitivement tomber aux oubliettes !

Chroniqueur

Tracklist

  1. Interlude
  2. Summer Salt
  3. On Folly
  4. Crush
  5. Second Man
  6. Nausea
  7. Ocean Pkwy
  8. Arms Reach
  9. Beacon
  10. Lucky Star

La disco de Carlos Hernandez

On Folly8
80%