In the vines


Un album de sorti en chez .

Dans la famille Asthmatic kitty (le terme convient bien à l’esprit du label), Raymond Raposa, qui se cache derrière le patronyme de Castanets, serait un peu l’ours blanc. D’abord pour le côté solitaire qui se dégage de sa musique, même si les autres membres de la famille, Sufjan Stevens en tête, viennent prêter leur voix […]

Dans la famille Asthmatic kitty (le terme convient bien à l’esprit du label), Raymond Raposa, qui se cache derrière le patronyme de Castanets, serait un peu l’ours blanc. D’abord pour le côté solitaire qui se dégage de sa musique, même si les autres membres de la famille, Sufjan Stevens en tête, viennent prêter leur voix et leurs instruments pour quelques mesures discrètes. Et également parce que le traitement de la voix distancié, les accords minimalistes et les arrangements souvent rêches pourraient nous faire décrire sa musique comme du folk polaire.

Rain will come donne le ton. La ligne de guitare est métronomique et tendue, le chant presque incantatoire et très vite des larsens nous déchirent les oreilles. On a connu entrée plus hospitalière, mais ce morceau a le mérite de nous mettre d’emblée dans l’ambiance. La particularité de l’animal, en plus de sa rareté, est de dissimuler un caractère que l’on ne soupçonne pas au départ. Ainsi, après nous avoir pris à rebrousse-poil, il se fait plus caressant et navigue dans des eaux plus apaisées et familières sur Westbound blue notamment, avec une guitare-slide sereine. Un peu plus loin sur Three months paid et son synthé détraqué nous évoque les anglais de Tunng. 

Mais comme tout artiste exigeant, Raymond Raposa a pour principale vertu de ne jamais laisser les choses au repos ou d’apparaître trop évidentes. Ce qui n’empêche pas de découvrir quelques trésors pour peu qu’on se donne la peine de gratter un peu sous la glace, comme sur Strong animal ou Sway et ses cuivres inattendus. Même si l’ensemble peut sonner très légèrement en deçà de "First light’s freeze", son effort précédent, qui au fil des années se révèle inoxydable, Castanets s’impose comme un de ces monuments discrets qu’il faut chérir et protéger pour le bien être de la musique indé et le nôtre.

Rédacteur en chef
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Rain Will Come
  2. This Is the Early Game
  3. Westbound, Blue
  4. Strong Animal
  5. Sway
  6. The Fields Crack
  7. Three Months Paid
  8. The Night Is When You Can Not See
  9. Sounded Like a Train, Wasn't a Train
  10. And the Swimming