Rúa


Un album de sorti en chez .

Sorti une première fois en 2002 sur leur propre label Zahrada, les australiens de Clann Zú, expatriés en Irlande, ont la très bonne idée de remettre en bacs, via le label canadien ironiquement appelé G7 Welcoming Committee, leur premier album « Rúa », sans aucun doute l?un des meilleurs de l?année. A l?instar d?un Cursive, Clann Zú […]

Sorti une première fois en 2002 sur leur propre label Zahrada, les australiens de Clann Zú, expatriés en Irlande, ont la très bonne idée de remettre en bacs, via le label canadien ironiquement appelé G7 Welcoming Committee, leur premier album « Rúa », sans aucun doute l?un des meilleurs de l?année.

A l?instar d?un Cursive, Clann Zú joue un rock énergique et mélancolique. Les guitares savent se faire rageuses quand il faut l?être, mais aussi s?effacer ou accompagner un violon à la délicatesse exacerbée. La voix joue avec les octaves, dans le timbre d?un Bono, mais en plus écorché, en anglais et en irlandais. Parfois charmeur, parfois colère, Declan de Barra, lui-même irlandais, sait sans aucun doute faire passer des émotions, que son compatriote a oubliées depuis longtemps.

Le tout forme alors de belles mélodies sombres et intenses dans un univers à fleur de peau, le meilleur exemple demeurant sans aucun doute Lights below ou Words for snow de quoi devenir Popular (ndlr : référence à Nada Surf). Jouant parfois sur des ambiances électroniques, les réminiscences celtiques (All that you’ve ever known ou Rí rá), par sa diversité, Clann Zú traduit un talent dans la création que l?on pourrait comparer à celui de The Servant.

Avec « Rúa », Clann Zú réalise un album des plus excitants. A la fois rock et sensible, il touche et remue notre fort intérieur, et devrait sans aucun doute marquer bien des c?urs et des esprits dans les années à venir?

Chroniqueur