Cmon-Tigre-Cmon-Tigre

C’mon Tigre


Un album de sorti en chez .

9

De la grâce, de la personnalité, de la folie, et profusion de talents, un immanquable de 2014 !!!

Lo-Fi Funk Pop… Les étiquettes nous permettent de situer vaguement des styles de musiques, mais un haut degré de précision confère souvent au ridicule. C’mon Tigre nécessiterait un paragraphe de spécificités à la mesure de son originalité et de ses nombreuses mouvances. Né avant tout d’un duo, dont l’identité reste mystérieuse, l’aventure a pris des allures de collectif tant la liste des interventions extérieures est longue sur les deux ans qu’a duré la conception de l’album. Pas moins d’une bonne dizaine de musiciens de tous horizons :  jazz, musique orientale traditionnelle, électro… Tous se sont laissés emporter au gré des expérimentations sur fond de dub.

Mais attention, on est très loin de l’écueil world music pour new age. Une unité forte se dégage de ce travail titanesque, C’mon Tigre est même assez proche de créer tout bonnement un nouveau style musical, tant tout semble s’agencer comme si ces influences étaient uniquement vouées à créer un nouveau son. Un véritable entrelacement qui rend chaque élément constitutif parfaitement indissociable du reste.

Tout cela paraît bien conceptuel et semble peu factuel, mais l’aspect expérimentation et qualité d’unité participe grandement à l’atmosphère qui se dégage de cette pépite. À l’image d’une belle production trip hop, il s’agit d’une musique d’ambiance, l’accent est mis sur des rythmiques particulièrement travaillées. L’opus s’écoute, avec attention, comme un parcours en lévitation. Entre élégance et précision de la production, on se sent portés par les reflux sonores très electro européenne. À côté de cela, une foultitude d’éléments plus organiques, tels que le saxophone ou les instruments et rythmes orientaux confèrent un rapport très charnel à chaque titre. Sensibles aux cordes électriques que nous sommes, on saluera entre autres aussi les magnifiques solos parfaitement intégrés, les arpèges lancinants et épurés, dont la beauté n’a d’égal que la simplicité.

À la manière d’un Bashung avec son “Imprudence”,  ce LP d’une classe folle ressemble à une mise en scène de maintes pistes sonores dont on sent que leur rencontre a traversé moult moutures avant le rendu final. Un véritable bijou d’élégance et de chaleur, ce premier effort restera longtemps en bonne place sur nos étagères…

L’homogénéité parfaite de cet album nous empêche clairement de ressortir un morceau en particulier, l’enchaînement des 13 titres fonctionne comme un seul.

 

 

 

Webmaster

La disco de C'mon Tigre

C’mon Tigre9
90%