Ghost Train Tragedy


Un album de sorti en chez .

Le groupe d’Annecy, porté aux nues l’année dernière, à l’occasion de leur premier véritable album, "New Grids", ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Après avoir écumé les scènes, il décide très vite de se remettre au turbin. Biberonné entre autres à l’anti-folk, il récidive avec "Ghost Train Tragedy", avec l’œil et l’oreille toujours tournés […]

Le groupe d’Annecy, porté aux nues l’année dernière, à l’occasion de leur premier véritable album, "New Grids", ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Après avoir écumé les scènes, il décide très vite de se remettre au turbin. Biberonné entre autres à l’anti-folk, il récidive avec "Ghost Train Tragedy", avec l’œil et l’oreille toujours tournés vers une Amérique fantasmée. 

Le blues-rock caractéristique est toujours au rendez-vous, avec une dose d’humour second degré, encore un peu d’immaturité due au jeune âge de ses membres. Le morceau qui commence à se détacher du lot est Manners & Education. Le banjo guilleret et les chœurs rappellent le côté champêtre et sauvage des géniaux compatriotes de Moriarty. Dont’ Sell Me To The French en rajoute une couche et on aimerait voir apparaître Rosemary Standley au détour d’une clairière. Il faudrait que ces deux groupes fassent cause commune car on sent qu’ils ont tant de choses à se dire, même si les gosses semblent mettre plus d’électricité dans leur musique. Leur insouciance ne peut pas être prise pour de la naïveté, au contraire, elle est voulue. Reprenant à leur compte les préceptes de l’anti-folk, ils se jouent des codes. Weather Changes est une belle ballade de plus, et on imagine bien la communion entre les musiciens et la joie de jouer ensemble. On notera le fait que les chanteurs du groupe font des efforts pour effacer le plus possible toute trace de racine française dans leur manière de chanter en anglais. Encore et toujours, c’est bien en France qu’est conçue leur musique, mais les influences, elles, sont d’Outre-Atlantique. Le catchy Moonchild détonne enfin, comme un morceau sautillant, et on ne va bouder ce plaisir. Wu, aussi, la mélodie accrocheuse en moins.
 
On ne dira pas que ce nouvel album est plus abouti que "New Grids", tellement il semble reprendre les mêmes poncifs. C’est décevant, sauf si on considère que les fans, eux, ne seront pas déçus. Mais une chose est sûre, il aurait été préférable d’écourter le nombre de morceaux et de se concentrer sur l’essentiel. Comme on dit dans la langue de Shakespeare, less is better.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Walking
  2. Back Seat
  3. Manners & Education
  4. Don't Sell Me To The French
  5. Steel Wire
  6. Love In The Afternoon
  7. Weather Changes
  8. School Trip Bus Crash
  9. Pillow Talk
  10. Moonchild
  11. Minor Keys
  12. Lower Lip
  13. Wu
  14. Wild Catch
  15. Sweetheart
  16. Spiral Galaxies (album bonus)

La disco de Coming Soon