The Magic


Un album de sorti en chez .

5

Toujours un joyeux bazar que Deerhoof.

Deerhoof est clairement une référence dans le milieu du rock indépendant, tant d’un point de vue de la critique que des citations par d’illustres confrères (Blonde Redhead pour ne citer qu’eux). Il s’agit d’un des rares groupes profitant d’une telle notoriété qu’il est difficile de ne pas s’atteler à la chronique d’un nouvel album.

« The Magic » profite toujours de la guitare acérée et inimitable de John Dietrich et de la voix de manga de Satomi Matsuzaki. De même, tout adepte du groupe sera également familiarisé à la production ainsi qu’aux arrangements erratiques du groupe. L’album démarre avec The Devil And His Anarchic Retinue et Kafe Mania! toutes deux au diapason d’une démarche fun et décalée  avec leurs mélodies colorées et violentées. À tel point travaillé qu’il faut reconnaître que cet album demande un certain don d’écoute, car on frise tout de même le trop-plein… Le salvateur That Ain’t No Life For Me intervient alors, binaire, urgent, en un mot punk, soutenu par la voix bien plus épurée de Greg Saunier.

Et nous voilà de nouveau replongés dans la production classique, dans le sens Deerhoof du terme, avec Life Is Suffering qui au contraire des deux premiers titres, saura jauger de façon plus mesurée l’impact des machines sur sa production et épurer sa démarche déstructurée. Au final il s’agira plus ou moins du fil rouge de cet album peu accessible entre délires parfois à la limite de l’écœurement et bifurcation vers une pop pas toujours passionnante. Sur ce dernier point, on atteint le paroxysme avec Learning To Apologize ou Accpetance Speech où l’on ressent un manque criant d’inspiration maquillé à la hâte avec une aisance indéniable .

Tout de même, la résurgence du talent n’est jamais très loin et nous en voulons pour preuve Model Behavior, sa basse oppressante, son synthétiseur hantant et sa folie générale. Bien qu’il fasse office d’arbre qui cache la forêt, il serait triste de passer à côté de ce superbe titre.

Il nous paraît assez clair que si ce « The Magic » ne portait pas le label Deerhoof, il ne serait jamais sorti de l’anonymat. Le peu de bons moments, si énormes soient-ils, ne sauraient valider à nos yeux cette sortie qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable.

S’il ne devait en rester qu’un titre : Model Behavior.

Webmaster
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. The Devil and his Anarchic Surrealist Retinue
  2. Kafe Mania!
  3. That Ain't No Life To Me
  4. Life is Suffering
  5. Criminals of the Dream
  6. Model Behavior
  7. Learning to Apologize Effectively
  8. Dispossessor
  9. I Don't Want to Set the World on Fire
  10. Acceptance Speech
  11. Patrasche Come Back
  12. Debut
  13. Plastic Thrills
  14. Little Hollywood
  15. Nurse Me

La disco de Deerhoof