Rainwater Cassette Exchange


Un album de sorti en chez .

L’année 2009 aura été chargée pour ce cher Bradford Cox. Seul avec son projet Atlas Sound, ou en groupe avec Deerhunter, il aura fait parler de lui, et faut-il le souligner, rien qu’en bien. En effet, après la claque énorme reçue à l’écoute de « Microcastle », en 2008, on a enfin pris la mesure de l’ampleur […]

L’année 2009 aura été chargée pour ce cher Bradford Cox. Seul avec son projet Atlas Sound, ou en groupe avec Deerhunter, il aura fait parler de lui, et faut-il le souligner, rien qu’en bien. En effet, après la claque énorme reçue à l’écoute de « Microcastle », en 2008, on a enfin pris la mesure de l’ampleur du talent protéiforme de Bradford. Sorti de sa chrysalide, il a approché la lumière avec une grâce étonnante sur l’immense « Logos », et permis à son groupe de se perfectionner, avec l’Ep « Rainwater Cassette Exchange ». 

Sur le morceau inaugural, homonyme, on frétille de bonheur de retrouver ce qui nous avait tant plu sur « Logos » d’Atlas Sound. Une voix en retrait, qui respire le bonheur, et une nonchalance toute particulière, à deux pas de flirter avec celle de Panda Bear. Tout en n’oubliant pas ses racines rock, ciment de Deerhunter. D’ailleurs, sur Disappearing Ink, c’est le groupe qui donne le meilleur de soi-même, Bradford Cox ne cherchant jamais à tirer la couverture à lui. Le rythme est énergisant, et le morceau s’arrête soudain, sans qu’on l’ait remarqué. Sans l’impertinence puissance mille des copains Black Lips, le rock de Deerhunter ne se donne pas aussi facilement, doté de trouvailles rythmiques et d’arrangements dignes d’une relation incestueuse entre le groupe et le psychédélisme d’Animal Collective, mais le tape-à-l’œil en moins. Game Of Diamonds est de cette trempe, et si le mauvais goût semble être le fin du fin de Deerhunter, au point de le hisser au rang d’art à part entière, l’élégance est toujours de mise. Quand arrive Circulation, on tient la quintessence de ce son, reconnaissable entre tout, et si unique en son genre. Une sorte de transe dont on ne va sortir indemne. 

Bradford Cox est au sommet de son art, même si cet Ep ne pourra jamais rivaliser avec « Logos ». Mais c’est un moindre mal, tant le résultat est euphorisant.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Rainwater Cassette Exchange
  2. Disappearing Ink
  3. Famous Last Words
  4. Game of Diamonds
  5. Circulation