Disappears - Pre Language

Pre Language


Un album de sorti en chez .

7

L’incertitude qui plane toujours sur le futur de Sonic Youth suite à la séparation l’an dernier du couple Kim Gordon/Thurston Moore a pour seul avantage de voir les membres du groupe New-Yorkais multiplier les projets annexes, solos pour Thurston Moore et Lee Ranaldo, en groupe pour Steve Shelley. L’emblématique batteur de Sonic Youth s’est donc […]

L’incertitude qui plane toujours sur le futur de Sonic Youth suite à la séparation l’an dernier du couple Kim Gordon/Thurston Moore a pour seul avantage de voir les membres du groupe New-Yorkais multiplier les projets annexes, solos pour Thurston Moore et Lee Ranaldo, en groupe pour Steve Shelley. L’emblématique batteur de Sonic Youth s’est donc acoquiné avec le groupe de Chicago, Disappears, bien connu des amateurs de rock pour les élans krautrock et garage de leurs deux premiers albums (“Lux” et “Guider”).

Prolifiques, les membres de Disappears le sont assurément puisque “Pre-Language” n’est rien de moins que leur 3ème album en autant d’années, le premier à bénéficier de la présence de Steve Shelley derrière les fûts (il avait remplacé le précédent batteur sur la tournée du précédent album). Ni homme providentiel, ni retraité en goguette, Steve Shelley joue ici le rôle du facteur X, le petit plus qui pourrait permettre à Disappears de se faire un nom.

Si l’apport du batteur new-yorkais monopolise l’attention et met en lumière le groupe de Chicago, il ne faudrait pour autant pas oublier que Disappears possédait déjà pas mal d’atouts dans sa manche avant l’arrivée de ce renfort de luxe. Sur “Pre-Language”, le groupe a semble t’il cherché à rendre sa musique plus accessible que sur le précédent “Guider” et ses 16 minutes de krautrock qui ponctuaient l’album. On reste cependant dans une veine de rock dit « musclé » (hardcore, garage, krautrock) avec une rythmique post-punk, le tout évoquant de glorieux anciens, Stooges, Sonic Youth bien entendu ou encore le groupe de Washington, Girls Against Boys.

Le résultat ne se fait pas attendre, on tient là l’un des meilleurs albums de ce début d’année tout styles confondus, qui ravira les fans de rock sombre et hypnotique mais néanmoins mélodique.

Replicate from Disappears on Vimeo.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Replicate
  2. Pre Language
  3. Hibernation Sickness
  4. Minor Patterns
  5. All Gone White
  6. Joa
  7. Fear of Darkness
  8. Love Drug
  9. Brother Joliene

La disco de Disappears

Pre Language7
70%
Lux
0%