DJ Shalom


Un album de sorti en chez .

Label Bleu nous avait déjà surpris, avec sa collection Bleu Electric, dans sa volonté de fusionner les genres. Après General electrics, c?est DJ Shalom qui s?y attelle. On sent d?emblée que l?on n?a pas affaire à un débutant. En effet, si cet album est le premier sous son nom, on l?a déjà vu sévir aux […]

Label Bleu nous avait déjà surpris, avec sa collection Bleu Electric, dans sa volonté de fusionner les genres. Après General electrics, c?est DJ Shalom qui s?y attelle. On sent d?emblée que l?on n?a pas affaire à un débutant. En effet, si cet album est le premier sous son nom, on l?a déjà vu sévir aux côtés d?artistes confirmés comme M ou Silmarils. Il impose ici un style très personnel [on peut ne pas adhérer tout de suite à certains beats – en début d?album – un peu trop bruts et simpl(ist)es], et surtout, très éclectique.

En vrac : un ?Yes professor? groovy et sensuel, un ?Ghost of you? en forme de ballade, d?énormes guitares sales et saturées sur ?Kshardze?, de petits airs de Peaches sur ?White lines? avec son beat minimal, et sa voix mi-criée, mi-chantée, ou bien encore du pur hip hop à l?américaine sur l?excellent ?Darkside?. Rien que ça.

On n?arrête pas un instant de s?étonner de ces rencontres imprévues entre les styles. Le seul reproche à faire serait justement ce foisonnement créatif qui empêche un peu l’album de trouver sa cohérence. Là où General electrics réussissait parfaitement le mélange des genres en un groove accrocheur, DJ Shalom se perd un peu.

Pour un premier essai on peut pardonner ça et saluer la prise de risque dans le choix d?une voie plus radicale et agressive. Mais après tout, ce condensé hétéroclite pourrait aussi devenir une marque de fabrique.

Chroniqueur

La disco de DJ Shalom