Dominique_A-La_Fragilite

La fragilité


Un album de sorti en chez .

9

L'éclat de l'essentiel.

C’est en ascète épanoui que Dominique A va traverser ce second album de 2018 après un “Toute Latitude” fourmillant d’ambition orchestrale. En effet, dans “La Fragilité” l’artiste prend le contrepied des diverses tentatives de son prédécesseur. Quelques rythmiques enregistrées, de discrets arrangements et une guitare sèche, et sa seule présence, voilà donc ce que s’est imposé le compositeur pour ce second volet. Et mon Dieu, que la réussite est complète !!!

On retrouve ici la musicalité des mots de l’interprète de l’Horizon ou de l’Océan, j’en veux pour exemple le superbe morceau introductif La Poésie inspiré par la disparition de Léonard Cohen. On retrouve également ce don unique pour évoquer le quotidien à travers un prisme d’émerveillement, avec un corpus fait d’humilité et d’un grand talent. Car l’écriture de Dominique A c’est cela, l’intégrité artistique dans la vision du monde et une maîtrise folle qui lui permet de ne jamais partir dans l’élitisme mondain de la chanson à texte.

Nous garderons un goût particulier pour les instants plus introspectifs tels que le sommet La Splendeur dont l’orchestration minimaliste et vaporeuse n’aurait pas été reniée par un This Mortal Coil ou tout autre bête cold wave échappée de 4AD. Encore une fois, agencer des mots simples pour en faire un instrument à part entière tout en conservant un sens accessible, c’est Le don d’écrivain de Dominique A. Et malgré les grands noms qui ont pu le précéder dans l’histoire de la chanson francophone, il nous est bien difficile de trouver un exemple, une figure tutélaire à cette démarche.

“Il fallait s’abriter ceux qui venaient nous sauver”, cela vient du Ruban une autre des nombreuses perles de l’album qui fait resurgir un des champs d’action récurrent de l’artiste, la candeur des souvenirs d’enfants, à la fois émouvant et violemment triste.  Le Soleil, qui suit, et au final la grande majorité de ces 12 titres sont autant de bijoux d’efficacité musicale et de magnificence du quotidien dans l’écrit. “Magnificence” n’évoque pas une version fantasmée mais bien plus l’émerveillement constant, la capacité à retirer de la beauté à toute chose ou tout concept, comme l’ennui, par exemple.

Dominique A nous t’aimons pour tout cela, pour ce particularisme qui te rend certainement à la fois l’artiste des plus complexes et des plus accessibles du paysage actuel. A l’image des Bowie ou Cave, tu ne te complets pas dans le nombrilisme d’un artiste incompris. C’est dans ces moments où tu dépasses l’expérimentation pour n’en ressortir qu’un nectar discret, qui ne prend pas le pas mais magnifie la poésie de ton écriture.

 

 

Webmaster
  • Publication 328 vues11 octobre 2018
  • Tags Dominique AWagram
  • Titres recommandés La poésie Comme au jour premier J'avais oublié que tu m'aimais autant La splendeur Le ruban Le soleil La fragilité
  • Partagez cet article