An Accidental Memory In The Case Of Death


Un album de sorti en chez .

Eluvium, projet de Matthew Cooper, nous avait proposé l’année dernière un premier album des plus ambiant-rock, ou nappes de guitares et de piano terrassaient tout sur leur passage pour emmener l’auditeur dans de douces reveries cottoneuses… Ici, pas de textures sonores envahissant l’espace ambiant. Sur “An Accidental Memory In The Case Of Death”, Elivium a […]

Eluvium, projet de Matthew Cooper, nous avait proposé l’année dernière un premier album des plus ambiant-rock, ou nappes de guitares et de piano terrassaient tout sur leur passage pour emmener l’auditeur dans de douces reveries cottoneuses…

Ici, pas de textures sonores envahissant l’espace ambiant. Sur “An Accidental Memory In The Case Of Death”, Elivium a choisi de pousser le depouillement à son paroxysme. Un homme, un piano.

En resulte un bien beau disque de piano ou reignent des mélodies plus touchantes les unes que les autres. Si certains titres sont un peu courts (on aurait aimé voir “In a sense” developpé un peu plus), Matthew Cooper s’épanche un peu plus sur d’autres, notamment “The well meaning professor”, ou après une longue progression il nous livre un final poignant au bord de la rupture…

“An Accidental Memory In The Case Of Death” est un mini album de qualité, tout en depouillement et en simplicité… de quoi respirer un peu et oublier tous ces disques pompeux et surproduits.

Chroniqueur

Tracklist

  1. An Accidental Memory
  2. Genius And The Thieves
  3. Perfect Neglect In A Field Of Statues
  4. Nepenthe
  5. In A Sense
  6. The Well-Meaning Professor
  7. An Accidental Memory In The Case Of Death