Igloo


Un album de sorti en chez .

Le sextet belge que l’on avait découvert en ces pages avec leur précédent effort a fait du chemin, et revient aujourd’hui avec ce maxi 4 titres enregistré dans de bien meilleures conditions. On est en effet frappé par le son de l’ensemble, puissant et sec, bien loin du côté « autoproduit » qu’on leur avait reproché à […]

Le sextet belge que l’on avait découvert en ces pages avec leur précédent effort a fait du chemin, et revient aujourd’hui avec ce maxi 4 titres enregistré dans de bien meilleures conditions. On est en effet frappé par le son de l’ensemble, puissant et sec, bien loin du côté « autoproduit » qu’on leur avait reproché à l’époque.

Les caractéristiques constituant Eté 67 sont toujours là : la voix de Nicolas, se rapprochant ici de celle de Raphael ; les textes (en français) désabusés et fleurant bon la poésie adolescente, et la musique, qui fait s’alterner airs entraînants à reprendre en coeur et guitares rock (« Auto-destruction massive », « Marcher droit ») et passages plus calmes (« J’attends », et son instrumentation excellente).

Le CD se termine avec « Bonheur 67 », parfaite synthèse de la musique du groupe, chanson enjouée au texte plein de regrets dans lequel tout un chacun pourra se reconnaître. Une belle évolution pour Eté 67 : surveillons leurs dates et… attendons l’album !

Chroniqueur

La disco de Eté67

Igloo
0%

Igloo

Eté67
0%

Eté67