Things You Wish You Could Say But Sometimes Can’t


Un album de sorti en chez .

Prenez d?un coté un auteur compositeur interprète français, Youri Zaragoza, aux influences diverses (il cite volontiers les Beach Boys et NOFX comme références) et un goût prononcé pour l?emo. Prenez de l?autre une guitare acoustique, oubliez tout autre instrument et vous obtenez « Things you wish you could say but sometimes can’t » premier EP […]

Prenez d?un coté un auteur compositeur interprète français, Youri Zaragoza, aux influences diverses (il cite volontiers les Beach Boys et NOFX comme références) et un goût prononcé pour l?emo. Prenez de l?autre une guitare acoustique, oubliez tout autre instrument et vous obtenez « Things you wish you could say but sometimes can’t » premier EP de Federal, le projet solo de Youri. Ce dernier n?en est pas à son 1er essai, fort de ses 24 ans et de son expérience en groupe (avec Banga et Jellylike6) il tire profit de ses talents de songwriter et nous déniche sans mal des mélodies particulièrement efficaces.

Coté chant l?ensemble est interprété dans la langue de Shakespeare et la voix de Youri qui se fait plus nasillarde lorsqu?il la pousse (notamment sur « Friends, Enemies and Excuses ») rebutera peut-être quelques fines bouches. Dommage car à travers son chant et sa hargne désespérée (résumée dans cette ligne lancinante « Give me something to believe in.. » tirée de « Friends, Enemies and Excuses ») Youri fait basculer du coté emo cet EP que l?on pourrait qualifier d?« emo-pop acoustique ».
A noter qu?en fermeture de cd, Federal nous offre une reprise du titre « Linoleum » de NOFX. Un pari pour le moins risqué quand on connaît la rythmique effrénée et les guitares saturées de l?original. Pourtant le défi est relevé et la conversion acoustique permet de découvrir quelques finesses insoupçonnées du titre tel qu?interprété par NOFX.

Seul point négatif : on aurait aimé un peu plus de diversité dans ces compos qui se suivent et se ressemblent. C?est un peu dommage mais gageons que ce premier effort ne devrait pas avoir grand mal à fédérer le public emo à sa cause.

Fab
Chroniqueur