fishermoon


Un album de sorti en chez .

Deuxième démo autoproduite et éponyme du trio rock?n roll Fishermoon (since 1994), ce disque tourne autour de 4 titres pour le moins barrés. D?ailleurs ils n?hésitent pas à définir leur musique comme de la « psychotic pop », vous voyez on n?invente rien ! Chant en anglais naviguant entre Jon Spencer et Roger Waters, secondes […]

Deuxième démo autoproduite et éponyme du trio rock?n roll Fishermoon (since 1994), ce disque tourne autour de 4 titres pour le moins barrés. D?ailleurs ils n?hésitent pas à définir leur musique comme de la « psychotic pop », vous voyez on n?invente rien !
Chant en anglais naviguant entre Jon Spencer et Roger Waters, secondes voix d?une exquise « english attitude », basse présente juste ce qu?il faut (et se salissant à l?envie, comme sur la fin de « Z »), batterie sobre et carrée, guitares cradingues à souhait, cet essai tombe pile pour bénéficier de l?engouement du public et des médias pour le rock?n roll brut et basique, ce dernier terme n?étant en aucun cas péjoratif !
Si là on pense aux groupes en « The » (je ne vous les cite pas tous, pêle-même : The Yeah Yeah Yeahs, The Kills, The White Stripes, je m?arrête là, courez acheter le NME si vous voulez découvrir les autres) ou ici aux premiers Pink Floyd (Arnold Layne, quelqu?un ?), la musique de Fishermoon est originale et bien déjantée du ciboulot (là je suis preneur !).
Elle trouvera à coup sûr des adeptes !

Chroniqueur

La disco de Fishermoon