Skin


Un album de sorti en chez .

7

4 ans après son premier album qui a changé le monde de la musique électronique, Flume revient avec son très attendu "Skin". Alors, est-ce un retour gagnant pour celui que beaucoup de gens nomment génie ?

L’épreuve redoutable du second album n’épargne personne, et le grand Flume n’est pas une exception. Il est toujours difficile de se lancer dans « l’après » lorsqu’on a à ce point marqué son époque. Le premier album de Flume avait apporté une nouvelle vision de la musique électronique et littéralement giflé le monde entier. Dès lors, deux possibilités s’offraient à lui : continuer dans la même direction au risque de se répéter, ou changer de cap au risque de se perdre.

Le choix de Harley Edward Streten, de son vrai nom, est assez clair. Il a tout fait pour sortir de sa zone de confort sans pour autant se renier. Il est alors parvenu à renouveler les sons utilisés sans perdre sa singularité. Ses nouveaux sons sont travaillés avec une telle précision que l’on ne peut qu’applaudir. On peut s’en rendre compte avec des titres comme Pika, Wall fuck, Lose It (en compagnie du rappeur plein d’avenir Vic Mensa) ou encore le puissant 3. Les morceaux les plus intéressants sont souvent ceux qui s’éloignent le plus des sentiers battus, des sonorités très expérimentales font alors surface, finalement bien plus que dans le premier album.

Avec « Skin », il semble continuer son combat pour faire aimer la musique expérimentale au plus grand nombre. Mais c’est peut-être ici que la machine de guerre Flume coince. En présentant des morceaux ouvertement grand public et faciles d’accès, avec des voix très catchy, comme Say It ou bien évidemment le premier single de l’album Never Be Like You, Flume s’est peut-être trompé. En effet, alors que dans son premier album c’était la masse qui s’était d’elle même prise d’amour pour ses merveilleuses bizarreries, ici il semble plutôt que Flume s’adresse directement à un large public sans lui laisser le choix de venir de lui même.

On se retrouve alors avec un album quelque peu inégal où des morceaux éminemment intéressants sont forcés de cohabiter avec d’autres bien moins satisfaisants. Le charme de la musique de l’Australien est comme dilué. Mais il ne disparait pas pour autant car si cet album est en partie décevant, il n’est pas à jeter, loin de là… À vous maintenant de décider de quel coté penche la balance, car toute la question est de savoir si « Skin » est un album potentiellement très intéressant mais plombé par quelques titres trop feignants, ou si quelques bons morceaux ne sont pas plutôt noyés dans une mer de déception.

Quant à nous, après mure réflexion et après de très nombreuses écoutes, nous ne pouvons conclure autrement qu’en avouant que la plupart des titres ne quittent plus beaucoup notre casque….

Chroniqueur

Tracklist

  1. Helix
  2. Never Be Like You (feat. Kai)
  3. Lose It (feat. Vic Mensa)
  4. Numb & Getting Colder (feat. Kučka)
  5. Say It (feat. Tove Lo)
  6. Wall Fuck
  7. Pika
  8. Smoke & Retribution (feat. Vince Staples & Kučka)
  9. 3
  10. When Everything Was New
  11. You Know (feat. Allan Kingdom & Raekwon)
  12. Take a Chance (feat Little Dragon)
  13. Innocence (feat AlunaGeorge)
  14. Like Water (feat. MNDR)
  15. Free
  16. Tiny Cities (feat. Beck)

La disco de Flume

Skin7
70%

Skin