Fontaines_D.C-Dogrel

Dogrel


Un album de sorti en chez .

8

Dans la plus pure lignée britannique.

Bodega, Idles, on sent comme un énième revival du rock punkisant énergique, simple et efficace poindre à l’horizon. Et ce n’est pas ce premier album des Fontaines D.C qui nous fera revoir notre position !

Un chouia de désabusement à la Strokes, une parfaite maîtrise des montées en puissance sur rythmes martiaux, un phrasé purement british, et voilà, le tour est joué, ça fonctionne d’entrée. Autant avides de rythmiques à headbanger, ou de balades à la Pogues, l’auditeur de rock sera conquis sans mal.

Un titre comme Sha Sha Sha symbolisera à lui seul le démarche du groupe. Aucunement révolutionnaire, les Fontaines D.C sont là pour le rock et rien d’autre. Sur des rythmes simples, Grian Chatten débite ses paroles comme seuls les Britanniques savent le faire, aux confins du prolétariat anglophone et du rap blanc. Associez à cela des lignes de basses à la Peter Hook ou Interpol (Too Real, Television Screens), ou encore un lourd son qui s’impose au fil des minutes à la Mogwaï (Hurricane Laughter), vous obtenez un patchwork assez complet de ce qui s’est fait de mieux outre manche et un peu plus loin.

Quid alors de l’unité ? Car le danger de ce type d’entreprise est que ça tombe à plat, à force de partir un peu dans tous les sens et à se perdre dans une inexpressivité trop plagiaire. Aucun risque avec nos amis, car si visiblement le groupe a de bien belles références, avant tout, ils y croient, et le résultat reste tout à fait personnel. Pas assez simpliste tout de même pour qu’ils n’en deviennent qu’un bon groupe de live, il n’en reste pas moins qu’il y a fort à parier que les shows valent le détour, à ne surtout pas rater.

Webmaster

Tracklist

  1. Big
  2. Sha Sha Sha
  3. Too Real
  4. Television Screens
  5. Hurricane Laughter
  6. Roy's Tune
  7. The Lotts
  8. Chequeless Reckless
  9. Liberty Belle
  10. Boys in the Better Land
  11. Dublin City Sky

La disco de Fontaines DC