pochette fragile

Without A Fight


Un album de sorti en chez .

8

Premier album issu d'une belle alchimie et de quelques idées.

Le petit topo sur Fragile nous apprend qu’au départ, il y a, du côté de Bordeaux, une rencontre, évidente ou pas : l’un, David, est chanteur, pianiste et batteur, l’autre, Mathieu, est bassiste et guitariste. Le premier contact avec le duo s’est fait via la vidéo de Without A Fight, You Die, le premier extrait de cet album, plutôt percutant, sans mauvais jeu de mots, par son approche. En effet, Fragile pose sa musique sur les images du combat de légende entre Mohamed Ali et George Foreman, dont peu ou prou tout le monde a entendu parler sans forcément avoir d’affinités avec le noble art, et la symbiose entre l’intensité des accords et de la mélodie et celle de l’énergie déployée par les deux protagonistes du combat à l’image est superbe.

De fait, sur “Without A Fight”, tout semble en permanence reposer sur un équilibre entre deux éléments. Musique/image sur le premier extrait, comme on vient de l’expliquer, sensibilité et goût pour une approche qui lorgne du côté de la chanson, notamment sur les morceaux chantés en français, au premier rang desquels Revoir Un Printemps et besoin de recourir à d’autres moments à une intensité plus directe, plus brute, quand la guitare électrique est mise en avant sur l’introductif Sixty nine ou le final de Revoir Un Printemps. Bien sûr, cette approche est certainement l’expression de deux éducations, deux cultures musicales qui se complètent, mais, inconsciemment ou pas, Fragile coupe court à une équation qui, des décennies durant, a rendu chèvre nombre d’artistes français. Combien se sont interrogés sur la pertinence de chanter en français, au risque de ne pas sonner assez “rock” ou en anglais, avec l’inconvénient de se voir taxé de singer les anglo-saxons plutôt qu’assumer ses origines ? Fragile fait les deux, sans contradictions, et se paye même le luxe de convaincre quand ils se passent carrément de chant sur le délicat Sans Visage.

Pas de contradictions non plus à entendre le duo alterner entre un morceau limpide, bien arrangé et au texte touchant sur Juste Un Instant et le tendu et épique Sang Conclure. L’époque n’est plus à chercher à tout prix l’inédit ni à jouer le revival, mais plutôt à privilégier une démarche sincère, qui ne s’interdit pas d’aller piocher à droite à gauche, sans opportunisme ni complexes. Il était temps qu’en France, on s’y mette aussi, c’est maintenant chose faite.

Rédacteur en chef
  • Publication 865 vues16 novembre 2017
  • Tags Fragile
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Sixty Nine
  2. Either You or Me
  3. Without a Fight You Die
  4. Un par un
  5. Je cours
  6. Droit devant
  7. Revoir un printemps
  8. Smile(s)
  9. If I Could
  10. Sans visage
  11. Juste un instant
  12. Je reste
  13. Sang conclure

La disco de Fragile