La Chirurgie Des Sentiments


Un album de sorti en chez .

9

Cinquième album pour notre manchoise, bruxelloise d’adoption, au parcours certes discret mais au minimum très respectable, voire même carrément prestigieux si on en croit les quelques amoureux qui la suivent depuis ses débuts effectués en compagnie de Dominique A. C’était il y a près de 20 ans déjà et il faut bien avouer que notre […]

Cinquième album pour notre manchoise, bruxelloise d’adoption, au parcours certes discret mais au minimum très respectable, voire même carrément prestigieux si on en croit les quelques amoureux qui la suivent depuis ses débuts effectués en compagnie de Dominique A. C’était il y a près de 20 ans déjà et il faut bien avouer que notre petite brune peine depuis à élargir en nombre son cercle d’initiés. « La Chirurgie des Sentiments » pourrait toutefois devenir un tournant dans cette carrière qui ne demande qu’à subir un petit coup d’accélérateur, il marque en tout cas un virage dans une discographie, certes belle, mais jusqu’ici très sage et sans profonde remise en question, un pas en avant vers une musique au charme nouveau. Une musique réellement faite d’idées, plus que d’un profond savoir-faire, quelque chose de très instinctif échappant à toute anticipation. Une musique faite de bricolages, de collages, où le moindre son, le moindre sample, la moindre bribe de mélodie, semble avoir joué le rôle de la petite étincelle qui met le feu aux poudres et vient embarquer Françoiz Breut et Stéphane Daubersy (ici co-compositeur) dans une irrésistible danse artistique. Une sorte de ping-pong créatif durant lequel chacun de nos deux partenaires semble s’être gentiment renvoyé la balle jusqu’à l’obtention d’une nouvelle composition jusqu’alors improbable.

En résulte un album riche en sonorités, rendant son écoute chaque fois plus passionnante, l’oreille en alerte permanente au moindre détail incrusté par-ci, ou à la moindre facétie amenée par-là, le tout solidement orchestré par Nicolas Laureau (Don Nino) côté production. Bien sûr les fondamentaux restent toujours là, Françoiz Breut demeure comme à son habitude au chant la plus fidèle des élèves du maître Dominique A, et une vraie langueur occupe inlassablement l’espace environnant. Mais les nouvelles perspectives, amenées par une ouverture d’esprit réglée au maximum, nous offrent aujourd’hui de nombreuses compositions comptant parmi les plus brillantes de notre française. Citons rapidement l’introductive déclaration d’amour à sa ville résidentielle (BXL Bleuette), la lumineuse L’Astronome et son fort pouvoir évocateur qui nous envoie rapidement planer quelque part entre la Grande Ourse et Jupiter, ou un Cabinet de Curiosités qui nous attire avec sensualité au creux de ses rythmiques bossa nova, le tout dans une délicieuse ambiance rétro quasi-permanente. Oui, « La Chirurgie des Sentiments » est un disque beau de bout en bout, et il offre à son interprète le terrain de jeu idéal à l’expression de cette mélancolie qui lui va si bien.

Pol
Chroniqueur

Tracklist

  1. BXL Bleuette
  2. Marie-Lise
  3. L'astronome
  4. La gomme
  5. Werewolf
  6. L'ennemi invisible
  7. Cabinet de curiosités
  8. La chirurgie des sentiments
  9. Michka Soka
  10. Potron minet
  11. L'éclat du jour