Fujiya & Miyagi

Fujiya & Miyagi


Un album de sorti en chez .

7

Synth pop, influences Krautrock et appétence certaine pour le dancefloor.

Claviers, voix tamisées et beats electro accompagnent la discographie des Anglais de Fujiya & Miyagi depuis le début des années 2000. Le groupe de Brighton nous revient en 2017 avec ce nouvel album éponyme.  Maniant les mêmes recettes efficaces, le groupe, sans prendre de risques, manifeste une grande maîtrise de son art au fil des 11 titres de l’opus.

Bien entendu, un groupe venant de Brighton est génétiquement inapte à être résumé à un schéma simpliste, en termes de son du moins. Fujiya & Miyagi, dans la lignée de groupes comme Portishead, attache un soin particulier à chaque seconde. Extended Dance Mix, par exemple, que ne renieraient ni les Streets, ni Prodigy, comme aucun clubber patenté, profite d’un savant mélange d’ambiances dont l’unité tient justement à cette aisance de la production.

A côté de cela, des titres comme Outstripping (The Speed Of Light) tiennent en eux un caractère presque vintage à faire penser au Voidz de Julian Casablancas, voire presque à des Daft Punk qui iraient jeter un coup d’œil vers le rock garage.

Cet opus, qui n’en jette pas tant que cela de prime abord, regorge tout de même de moments très agréables soutenus avant tout pour un vrai goût pour le dancefloor. Cette passion se traduit au premier plan sur des morceaux tels que Freudian Slips ou Serotonin Rushes, dont la finalité ne fait pas de doute, mais Impossible Objects Of Desire ou les deux premiers titres cités font la force de l’album, du moins son plus fort intérêt, en terme d’originalité. Tout dépend de ce que l’on cherche à l’écoute mais ce qu’il y a d’iconoclaste dans l’album se trouve dans ces titres et la production presque à anachronique.

En résumé, Fujiya & Miyagi se fend d’un disque souvent fun et parfois franchement intrigant, vous fournissant par la même de quoi faire danser vos amis sans avoir les oreilles qui saignent. Rien que pour cela, merci…

Webmaster
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment