Transparent Things


Un album de sorti en chez .

5

Qui l’eût cru ? Fujiya & Miyagi est un trio originaire de Brighton. Certes, Steve Lewis et Davis Best ont longtemps officié à deux, ce qui permet de mieux comprendre cet étrange patronyme, mais le fait demeure : ce groupe aime les mystères et les fausses pistes, et n’hésite pas à semer des indices pour […]

Qui l’eût cru ? Fujiya & Miyagi est un trio originaire de Brighton. Certes, Steve Lewis et Davis Best ont longtemps officié à deux, ce qui permet de mieux comprendre cet étrange patronyme, mais le fait demeure : ce groupe aime les mystères et les fausses pistes, et n’hésite pas à semer des indices pour titiller la curiosité de l’auditeur – une approche ludique très pince-sans-rire que l’on retrouve dans leur musique. Ainsi, on apprend que "Transparent Things", en fait un recueil basé sur les singles parus depuis le premier album du groupe ("Electro Karaoke"), tire son nom d’une référence à un roman de Vladimir Nabokov. Intellectuels et fins lettrés, Fujiya & Miyagi ? Peut-être, mais leur musique, physique et rythmique, ne nous en donnera pas beaucoup plus de preuves !

Ankle Injuries donne le ton de l’album : une basse obstinée impose un rythme de locomotive, d’une régularité quasi-hypnotique, que viennent renforcer quelques murmures scandant le nom du groupe. L’ambiance, très seventies, évoque aussi Kraftwerk que quelques grands noms du krautrock. Collarbone, petite bombe funky basée sur une ligne de basse rebondissante et un gimmick de guitare aussi discret et minimaliste qu’addictif, vient ajouter une touche de groove bienvenue.

La suite est à l’avenant, on se délecte de quelques r roulés, on savoure des parties de guitares matoises qui cisaillent les rythmiques, métronomiques et implacables. On repère encore clairement quelques sonorités synthétiques directement héritées des grandes heures du Kraftwerk de "Trans-Europe Express" ou "Autobahn". Malheureusement, on se laisse aussi parfois gagner par un léger ennui face à une approche trop linéaire sur la longueur.

Fujiya & Miyagi livrent une très savoureuse synthèse d’influences qu’il est pourtant difficile de rendre accessibles. Leur formule, qu’on pourrait penser très cérébrale, donne lieu à une musique au contraire ludique, inspirée, ouverte, à des lieues d’un travail de laborantin. On espère pour la suite qu’ils sauront varier leur style pour échapper à la monotonie, et peut-être mettre un accent plus prononcé sur ce côté funky qui leur va si bien, comme le prouve In One Ear & Out The Other.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Ankle Injuries
  2. Collarbone
  3. Photocopier
  4. Conductor 71
  5. Transparent Things
  6. Sucker Punch
  7. In One Ear & Out the Other
  8. Cassettesingle
  9. Cylinders
  10. Reeboks In Heaven